Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Nouveau gouvernement : Les recommandations de Farba Ngom


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 9 Septembre 2017 || 346 partages || 0 commentaires

Nouveau gouvernement : Les recommandations de Farba Ngom
 

Le député Farba Ngom a bien accueilli le remaniement ministériel. Dans cet entretien téléphonique avec Seneweb, il formule quelques recommandations à l’attention des membres du nouveau gouvernement.

Comment avez-vous accueilli la formation du nouveau gouvernement ?

Je félicite le président de la République, son Premier ministre et l’ensemble des ministres nommés dans le nouveau gouvernement. Je leur souhaite la réussite en invitant les membres de l’équipe de Boun Abdbdallah Dionne à se mettre au service du pays. Nous serons derrière eux pour leur apporter notre soutien.

Quelles doivent être les priorités de la nouvelle équipe gouvernementale ?

Tout est priorité, mais il y a lieu d’insister sur quatre secteurs clés. Dans le domaine de l’agriculture, nous devons tout faire pour atteindre l’autosuffisance en riz. Le président de la République a mis beaucoup de moyens dans ce domaine. Si ça ne marche pas, ça   ne sera pas de sa faute.

La santé aussi doit faire l’objet de toutes les attentions. Avant d’envisager quoi que ce soit, il faut être en bonne santé. Même chose pour l’éducation, c’est une condition sine qua non pour accéder à l’émergence.

L’emploi des jeunes doit être également au cœur des préoccupations. Beaucoup d’efforts ont été déjà faits, mais on doit faire plus si nous voulons offrir au Président une éclatante réélection en 2019.

La nouvelle équipe est présentée comme un gouvernement politique…

Nous n’avons pas un gouvernement exclusivement politique. Quelqu’un comme Ismaïla Madior Fall, il n’est pas politique. Et puis, Macky n’acceptera pas que les activités politiques de ses ministres prennent le dessus sur leurs activités gouvernementales. Je connais très bien le chef de l’État pour vous assurer qu’il est plus intéressé par le bien-être des Sénégalais que par sa réélection.

L’opposition réclamait la nomination au ministère de l’Intérieur d’une personnalité neutre…

L’opposition a le droit de formuler une demande, mais celle-ci ne doit pas être considérée comme une exigence. Les Sénégalais ont élu le Président Macky Sall, c’est à lui qu’ils demanderont des comptes le moment venu. Donc, c’est le chef de l’État qui choisit qui il veut. Lorsqu’il choisissait Daouda Diallo pour le nommer au ministère de l’Intérieur, il n’avait demandé l’avis de personne. Donc pour le changer il n’a besoin de l’avis de personne. Daouda Diallo a fait un excellent travail, il va dans un ministère stratégique où il réalisera un excellent travail aussi, j’en suis sûr. Son remplaçant aussi est un homme de qualité qui, j’en suis sûr, fera de bons résultats, surtout dans le domaine de la sécurité et de la prise en charge des attentes des familles religieuses.

Si Daouda Diallo a fait du bon travail, comme vous l’affirmez et comme le laissent supposer les félicitations que lui a adressées le chef de l’État après les législatives, pourquoi n’a-t-il pas été maintenu au ministère de l’Intérieur ?

Dans le choix des membres du gouvernement, il y a des facteurs que seul le chef de l’État maîtrise. N’oublions pas qu’il connaît bien l’État, pour avoir occupé toutes les stations étatiques, notamment le poste de ministre de l’Intérieur.

Avez-vous été surpris, comme beaucoup d’observateurs, par les départs du gouvernement de Mankeur Ndiaye et Awa Marie-Coll Seck ?

Mankeur Ndiaye est mon ami, je l’assume. Awa Marie-Coll est une sœur. Il faut que les gens comprennent qu’on ne peut pas être ministre toute sa vie. Et, comme je l’ai dit tout à l’heure, il y a des facteurs déterminants dans les choix que seul le chef de l’État maîtrise. Le Président Macky Sall est un grand homme d’État, qui place les intérêts du Sénégal au-dessus de tout. Il choisit en fonction de ses convictions et des intérêts du pays. Je sais qu’il porte Mankeur Ndiaye en estime et je ne serais pas surpris qu’il le nomme bientôt à un poste très important. L’État, c’est plusieurs stations. Et le fait de ne pas être choisi ou reconduit comme ministre ne signifie pas qu’on n’a pas ou plus la confiance du chef de l’État.


Seneweb


Dakarflash2



Nouveau commentaire :