Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Offense au chef de l’État : Oumar Sarr face au Procureur ce lundi


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Décembre 2015 || 41 Partages

DakarFlashNEWS - Cueilli samedi à 4h 45 min chez lui à Yoff, le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr, sera présenté au Procureur de la République ce lundi.

Samedi, un peu après 19 heures, après des heures d’audition, le numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été informé de son placement en garde à vue. Il a ainsi été transféré au commissariat spécial du Port où il a passé les nuits de samedi et dimanche.

Son procès-verbal d’enquête préliminaire ayant déjà été rédigé par les éléments de la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic), il fera face ce lundi au Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, qui décidera du sort qui lui sera réservé. En tout cas, la Dic aurait réuni « suffisamment d’indices graves et concordants et nature à justifier son inculpation pour offense au chef de l’État ».

Rappelons que le coordonnateur a été arrêté suite à un communiqué qu’il a signé vendredi au nom du Comité directeur du Pds qui s’est réuni après les informations publiées par le journal français « Le Monde » (informations démenties par le même journal) faisant état du financement de la campagne électorale de Macky Sall par des fonds russes.

« L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme, l’argent de la drogue du sport, l’argent de la corruption sont au cœur des différentes campagnes de Macky Sall. Cet argent a financé sa campagne pour les élections municipales et locales de 2009, comme il a financé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012. Les deux victoires qu’il a obtenues sont des victoires malpropres », écrivait Oumar Sarr dans son communiqué.

« Ceux dont tous les mandats sont marqués du sceau de l’ignominie et de l’argent sale, qui organisent des procès déclarés non équitables, qui condamnent et détiennent arbitrairement en prison un opposant politique et qui mettent notre pays au ban de la communauté mondiale par le non-respect de sa signature internationale ne peuvent espérer avoir droit à un minimum d’honneur en restant aux commandes de notre pays. La démission reste la seule porte de sortie pour les corrompus et les incompétents », ajoutait-il.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :