Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



PRÉSIDENTIELLE GUINÉENNE Alpha Condé y est presque


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 16 Octobre 2015 || 31 Partages

A moins d’un retournement exceptionnel de situation, le président sortant de la Guinée devrait se succéder à lui-même. Les résultats provisoires de la CENI ne sont pas encore intégralement dévoilés, mais la tendance laisse de moins en moins de doute quant à un succès du RPG arc-en-ciel.

 

Les partisans du RPG ont vu juste en adoptant ‘‘un coup K.-O. !’’ comme slogan de campagne pour leur candidat sortant, Alpha Condé. Son équipe de campagne avait opté pour un conventionnel ‘‘Le progrès en marche’’. Mais, peu importe ! ‘Le professeur’ va rempiler, très probablement au premier tour, à en croire les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) indiqués hier soir.

Dans la continuité de la proclamation des résultats de  mercredi, la Commission a fait état, de près de 2 millions des suffrages acquis au candidat du RPG arc-en-ciel. Ceci d’après des résultats provisoires portant sur 80% des suffrages. Alpha Condé obtient plus de 55% suite au dépouillement de 80 % des votes du dimanche. Bakary Fofana, président de la CENI, continuait la proclamation du bilan partiel. La mouvance présidentielle a intensifié sa domination au vu des nouveaux résultats de 22 autres circonscriptions qui se sont ajoutés à ceux de mercredi.

Seules cinq localités sont tombées dans l’escarcelle de l’UFDG.  Mamou (68,79%) ; Mali (73,80%) ; Dinguiraye (53,05%) ; Dalaba (73,98%) ; en plus de Washington-USA (64,28%) ont accordé leurs suffrages à Cellou Dalein. Par contre, le rassemblement pour le peuple guinéen (RPG) a remporté les 18 circonscriptions restantes avec un razzia dans les circonscriptions électorales de la région de Kankan : (92,54%) à Siguiri ; 96,42% à Mandiana ; 96,50% à Kouroussa ; 96,74% à Kérouane.  Les résultats partiels globaux sont attendus samedi au plus tard.

Mise en garde de la CPI

Avec toutes les appréhensions autour de ce scrutin, la CPI a pris les devants. ‘‘Les élections présidentielles sont en cours en Guinée. Cependant, des rapports ont récemment fait état d'une montée des tensions (...). Je tiens à rappeler que toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes atroces relevant de la compétence de la CPI est passible de poursuites soit en Guinée ou à la Cour à La Haye’’. L’avertissement de la procureure générale de la Cour pénale internationale est sans appel pour les instigateurs de troubles en Guinée Conakry. Après un ‘‘appel au calme et à la retenue’’, via un communiqué, le magistrat international a brandi l’éventualité d’une procédure contre ‘‘le risque de violence susceptible d'entraîner la commission de crimes relevant de la compétence de la CPI’’.

Une sortie qui sonne comme un rappel à l’ordre à l’opposition qui dénonce une mascarade électorale, mais qui réfute toutefois un appel à manifester. ‘‘Information mensongère’’, estime le porte-parole de l’UFDG, Aboubacar Sylla qui, dans un communiqué, estime que son leader n’a jamais appelé ‘‘à une violence quelconque’’, mais ‘‘à rester mobilisé pour protester et manifester le cas échéant contre le hold-up électoral annoncé’’. Selon lui, sa formation attend la proclamation complète des résultats partiels globaux pour donner suite à ce contentieux, sans plus de détails.

Enquete


Dakarflash2



Nouveau commentaire :