Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



PROCÈS HABRÉ : LES DÉPOSITIONS DES TÉMOINS SE POURSUIVENT À LA BARRE


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 29 Septembre 2015 || 14 Partages

PROCÈS HABRÉ : LES DÉPOSITIONS DES TÉMOINS SE POURSUIVENT À LA BARRE

Le ballet des témoins au procès de l’ancien président du Tchad Hissein Habré s’est poursuivi mardi au Palais de justice Lat Dior, à Dakar, avec les auditions de Mariam Hassan Bagueri, Abgoudja Khamis et Dabougou Gagolomo.

 
Le procès de l’ancien président du Tchad a repris lundi après une pause due aux célébrations de l’Aïd el Kebir ou fête de Tabaski au Sénégal, par des témoignages sur les répressions contre l’ethnie Adjaraï.
 
Deux ex-détenus Ahmat Maki Outman et Garba Akhaye sont passés le même jour à la barre des Chambres africaines extraordinaires (CAE). 
 
Tous les deux témoins sont revenus sur les méthodes de torture et les conditions difficiles de détentions dans les geôles du régime de Habré. 
 
Mardi, c’est Mariam Hassan Bagueri, née le 6 avril 1967, qui a ouvert les dépositions des témoins.
 
Elle est revenue en arabe sur l’arrestation nuitamment, le 29 mai 1987, de son mari Hissein Saïd Nanka dit ‘’Michelin’’ par des militaires.
 
Plus grand commerçant de Ndjamena (capitale tchadienne) au moment de son arrestation, Michelin était, d’après sa femme, un des fournisseurs de véhicules de la présidence tchadienne et ami du président Habré.
 
Elle a exhibé, à la demande de la partie civile, les factures des transactions entre son mari et la présidence tchadienne. Selon elle, son mari a été arrêté à cause de sa richesse et de son appartenance à l’ethnie hadjaraï.
 
‘’Il ne faisait pas de politique. Mon mari a été arrêté parce qu’il était hadjaraï’’, accuse Mariam Hassan Bagueri.
 
Elle a déclaré que depuis l’arrestation de son époux, dépossédé de tous ses biens, personne ne l’a plus vu.
 
‘’Selon les rumeurs, Hisseïn Habré l’a décapité personnellement’’, a répondu l’épouse de Michelin au procureur spécial Mbacké Fall.
 Elle a souligné que Michelin a beaucoup ‘’aidé’’ Hisseïn Habré.
 
Le procureur spécial Mbacké Fall a interpellé Hisseïn Habré sur les déclarations de Mariam Hassan Bagueri. Mais l’accusé est resté muet comme au début de son procès.
 
Mbacké Fall a par ailleurs indiqué que le commerçant figure parmi les personnes arrêtées en 1987 dans l’affaire du lieutenant Maloum, et que les témoignages font état de son égorgement par Hisseïn Habré.
 
Deuxième a passé mardi à la barre, Abgoudja Khamis a dans son témoignage décrit les 12 cadavres retrouvés près de son village, à Mongo. Il a relaté avec des détails à l’appui la découverte des cadavres et sa participation à leur enterrement.
 
Abgoudja Khamis a répondu aux interpellations du juge, du parquet spécial et aux avocats de la partie civile et de la défense.
 
Dabougou Gagolomo, fonctionnaire au ministère des Finances, est la troisième personne a faire sa déposition. A la barre, il est revenu en détail sur son arrestation et l’exécution de 16 personnes. Dabougou Gagolomo va poursuivre sa déposition après la pause, à 14h30.


APS

DakarFlash3



Nouveau commentaire :