Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Palais de justice : «C’est un procès de la honte», selon le président de l’Association des personnes vivant avec un handicap


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 27 Juillet 2016 || 374 Partages

Palais de justice : «C’est un procès de la honte», selon le président de l’Association des personnes vivant avec un handicap

En prison depuis vendredi dernier, les sept (07) handicapés sont libérés. Ils faisaient face, ce mercredi matin, au juge du tribunal des flagrants delits de Dakar. Après avoir salué cette décision qui vient d’être rendue par le juge, le président de l’Association des personnes vivant avec un handicap, Ousmane Ndoye a regretté la tenue de ce «procès de la honte. Il ne doit pas avoir lieu. Des handicapés appelés à la barre par l’Etat du Sénégal, parce qu’ils mendiaient dans la rue. On pouvait s’attendre à tout sauf un procès. Avant que ce procès n’ait lieu, ils ont passé des jours pénibles en prison à cent mètres. Une prison où au moins trente, quarante détenus sont entassés dans une chambre étroite. C’est inadmissible de voir un handicapé moteur partageait la chambre avec des personnes bien portantes».

Contraint d’avaler cette pilule amère, M. Ndoye s’offusque : «la place d’un handicapé n’est pas en prison. Un handicapé est un citoyen comme tout autre. Il a le droit d’être assisté par l’Etat qui a le devoir de l’assister et de l’accompagner pour une vie meilleure en élaborant des projets. Un emploi pour des handicapés, ce n’est pas compliqué ni difficile. Si l’Etat demandé à chaque ministre, directeur de société de recruter au moins un handicapé, la question de l’emploi des handicapés serait derrière nous, mais, ce n’est pas cela qui les intéressent. Ils  passent tout leur temps à distribuer de l’argent aux artistes et lutteurs».


DakarFlash3



Nouveau commentaire :