Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Pêche : 195,6 milliards f CFA de recettes en 2015


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 22 Novembre 2016 || 25 Partages

Le sous-secteur de la pêche occupe la première place des exportations en 2015 avec près de 195,6 milliards de francs Cfa. La révélation est du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime Oumar. Il s’exprimait lors de la célébration de la Journée mondiale de la pêche. 

La révélation a été faite hier lundi à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la pêche. Selon lui, « Le sous-secteur de la pêche occupe la première place des exportations en 2015 avec près de 195,6 milliards, soit 20,87% des recettes d’exportations totales, et participe à hauteur de 3,2% du PIB », a révélé le ministre en charge de la Pêche et l'Economie maritime. 
De l’avis du ministre Oumar Gueye, « le sous-secteur joue un rôle clé dans la nutrition et la sécurité alimentaire en assurant près de 70% des apports protéiniques d’origine animale et une consommation per capita de 29kg/an », a-t-il souligné. 
  
Le ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, en concertation avec les acteurs, a ouvert d’importants chantiers visant à améliorer aussi bien sa politique d’intervention que son cadre réglementaire pour une bonne gouvernance du secteur, a assuré, M. Gueye. 
  
Oumar Gueye a rappelé les réalisations du gouvernement dans le domaine de la pêche et les investissements consentis en faveur du secteur. Il a cité, entre autres, la construction de quais de débarquement modernes, l’aménagement d’aires de traitement et de transformation des produits de la pêche, la réalisation de complexes frigorifiques pour la conservation des produits halieutiques. 
  
Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a assuré qu’il prendra en compte les recommandations des mareyeurs concernant la vulgarisation du décret d’application du nouveau Code de la pêche. 
  
Ainsi pour maintenir le cap et booster ce secteur. Le ministre de la Pêche a également évoqué le renforcement des moyens d’intervention des administrations des pêches et d’aquaculture et l’allocation des ressources budgétaires supplémentaires aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture pour mieux exploiter leur potentiel.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :