Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Penda Mbow brise le silence et fait une grosse révélation sur l’affaire Me SEYE


Passé de l’autre côté des rideaux depuis l’avènement de Macky SALL, le professeur d’histoire s’est surtout illustré ces dernières années par le silence.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 4 Juillet 2017 || 2927 partages || 0 commentaires

Penda Mbow brise le silence et fait une grosse révélation sur l’affaire Me SEYE

Auprès de la première dame, Penda MBOW se fait de moins en moins entendre (le mariage ou le pouvoir ?).  Seulement, dans ce contexte politique électrique, exacerbé par les élections législatives du 30 juillet prochain, elle a brisé le silence. C’était lors d’un séminaire portant sur «La prévention de la violence électorale : Rôle et responsabilité des acteurs politiques».  Penda MBOW, qui s’est épanchée sur question de l’organisation des prochaines législatives, qui tient à haleine les acteurs politiques, a appelé les uns et les autres au dépassement devant mener au consensus.

«Les acteurs politiques doivent renouer le dialogue sur les sujets important afin d’éviter de verser dans la violence (…) On ne prévient la violence que par le dialogue, les échanges, mais aussi que chacun puisse laisser une partie de ses propres convictions et qu’on aille vers un véritable consensus. C’est le consensus qui a guidé tous les acteurs sénégalais depuis les indépendances jusqu’à nos jours et même à des moments extrêmement difficiles, on est arrivé à bâtir des consensus  (…) c’est le consensus qui a fait que juste après l’indépendance, qu’on ait pu avoir une fusion entre le Bloc Démocratique Sénégalais (BDS) et Le Parti Sénégalais d’Action Socialiste (PSAS) qui avait donné naissance à l’Union Progressiste Sénégalaise (UPS) », a observé l’historienne qui n’a pas manqué de faire un cours d’histoire politique au public.

Mais, Penda MBOW n’a pas terminé son laïus sans faire une révélation de taille sur l’affaire Me SEYE.

«C’est par le consensus qu’on est arrivé à juguler, à dépasser l’assassinant du vice- président du Conseil Constitutionnel, Me Babacar SEYE en mai 1993 et ne pas mettre tous les acteurs ou les commanditaires en prison parce que cela allait remettre en question notre construction démocratique», a-t-elle déclaré.

No comment !

 

 


Walfnet


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juillet 2017 - 19:27 Y en a marre va parler ce lundi