Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Platini : «Quoi qu’il advienne, j’en aurai pris plein la gueule»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 22 Décembre 2015 || 22 Partages

Platini : «Quoi qu’il advienne, j’en aurai pris plein la gueule»

Après avoir réagi à chaud lundi à sa suspension pour huit ans prononcée par la commission d’éthique de la FIFA, Michel Platini a confirmé son intention de «se battre contre cette injustice», selon lui, ce mardi.

Suspendu pour huit ans de toute activité liée au football, lundi par la commission d’éthique de la FIFA, Michel Platini va aller jusqu’au bout des recours possibles pour tenter de lever cette condamnation. «C’est le vrai match qui commence», a-t-il estimé, ce mardi dans un entretien à l’AFP, après avoir dans un premier temps qualifié de « véritable mascarade » le jugement rendu à son encontre.

«Mon nom est jeté en pâture»

«Je me bats contre cette injustice, de tribunaux en tribunaux, a-t-il ajouté. Mais, bon, voilà, pendant ce temps, mon nom est jeté en pâture dans la presse. Quoi qu’il advienne, mon image aura été écornée, j’en aurai pris plein la gueule. On m’a mis dans le même sac que Blatter.» La justice interne de la Fédération internationale l’a sanctionné pour avoir reçu un paiement controversé de 1,8 million d’euros de la part de Sepp Blatter, le président démissionnaire de l’instance mondiale, également suspendu pour la même durée.

«Mon innocence sera reconnue»

 Considérant qu’il y avait «abus de position», «conflit d’intérêt» et «gestion déloyale», les membres de la chambre de jugement de la commission d’éthique n’ont pas épargné les deux hommes, lesquels ont toujours nié les faits reprochés. C’est la raison pour laquelle Platini n’accepte pas aujourd’hui sa sanction. «Les gens de la commission d’éthique sont davantage impliqués dans une question de calendrier – pour m’empêcher de me présenter à temps pour l’élection à la présidence de la FIFA – et dans la médisance que dans l’éthique. Ils ne sont pas éthiques, ils sont pathétiques», a-t-il rétorqué.

S’il a été suspendu, Platini n’a pas été reconnu coupable de corruption, l’une des accusations portées à son encontre. «Encore heureux ! La corruption est inexistante dans cette affaire, a-t-il mis en avant. Je pars de toute façon du principe que la vérité sortira, que mon innocence sera reconnue. On me reproche quoi ? Ah oui, j’aurais dû dire au comité exécutif de la FIFA : « ah au fait, la FIFA me doit de l’argent, elle va me le payer ». Et on m’aurait répondu : « oui et alors ? ». Et aujourd’hui on me reproche de ne pas avoir dit ça. C’est honteux. Chacun son business, ce n’était pas à moi d’en informer le comité exécutif mais à ceux qui m’ont payé.»

Habitué à gagner sur le terrain durant sa carrière, Platini semble bien décidé à faire éclater la vérité, quel qu’en soit le prix. C’est pourquoi il s’efforce de rester positif, en s’accrochant au moindre signe en sa faveur. Cette suspension, il ne la considère «pas comme une défaite». «C’est plutôt une victoire si on considère que la juge chargée de l’instruction à la FIFA avait réclamé la radiation à vie contre moi, a-t-il rappelé, avant d’ironiser sur toute cette affaire et ces conséquences. La radiation à vie ! Et pourquoi pas ? Allons-y tant qu’on y est ! Quelle rigolade !»

Avec AFP


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:42 Blessure: Diao K. Baldé au régime spécial