Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Politique – Abdoul Mbaye lance son parti, samedi


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 11 Mai 2016 || 317 Partages

Politique – Abdoul Mbaye lance son parti, samedi
 

L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a créé un parti politique. Il compte en faire l’annonce publique ce samedi 14 mai lors d’une conférence de presse au Terrou-bi. Ce, après avoir sorti un livre, Servir, et lancé un think tank, « Club Travail et Vertu », l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye (avril 2012-septembre 2013) vient d’ajouter une nouvelle ligne à sa vie d’ex-chef du gouvernement. Il a fondé un parti politique, selon des informations obtenues de bonnes sources par SenePlus. L’objectif du banquier : « répondre à l’appel patriotique, satisfaire un désir de changement longtemps exprimé par les Sénégalais et sans cesse réprimé », prétendent nos interlocuteurs.

Nos tentatives de joindre Abdoul Mbaye sont restées vaines. « Pour le moment il ne souhaite pas s’exprimer sur la création de son parti, renseigne un de ses proches contacté par SenePlus. La priorité pour lui c’est de se battre pour l’annulation pure et simple du référendum, qui est un combat citoyen qu’il ne faut pas confondre avec son projet politique. »

Hier, le premier Premier ministre de Macky Sall a publié un texte dans lequel il se prononce en faveur de l’annulation du référendum du 20 mars prochain. Pour lui, à partir du moment où le président de la République renonce à réduire son mandat en cours de 7 ans à 5 ans, tenir cette consultation « dans la précipitation » ne se justifie plus.

« Le  seul  article  qui  rendait  un  référendum  obligatoire,  aux  yeux  des spécialistes du droit constitutionnel, est la révision de la durée du mandat, défend-t-il dans son texte publié sur SenePlus. Aujourd’hui, la révision du mandat du président de la République (approuvée par les Sages, qui rejettent cependant son application au mandat en cours) est en très grande partie vidée de sa substance, ou du moins, de ce qui faisait du référendum une œuvre urgente. »

De ce point de vue, l’ancien Premier ministre suggère que les autres points du projet de révision soient soumis à l’Assemblée nationale et que celui sur la conversion du septennat en quinquennat fasse l’objet d’un référendum qui serait couplé aux Législatives de 2017.

De l’avis d’Abdoul Mbaye ce réaménagement de timing aurait le double avantage de permettre d’économiser « plusieurs milliards de nos ressources rares » et de « donner le temps à la campagne, celle du oui et celle du non, de se déployer ». Une idée d’autant plus pertinente aux yeux du banquier que la période de révision des listes électorales est en cours.

Mais au cas où son appel ne serait pas entendu et le référendum maintenu au 20 mars, Abdoul Mbaye invite les Sénégalais à rejeter le projet de révision de la Constitution en votant « Non ».

De toute façon, apprend-t-on de ses proches, l’ancien chef du gouvernement prévoit de lancer officiellement son parti dans le courant du mois de mars. Il se garde de révéler son nom et ses couleurs, mais se range d’ores et déjà du côté de l’opposition. Refuse une étiquette idéologique, histoire de « tendre la main à tous les Sénégalais soucieux du développement du pays ». Et se positionne pour les législatives de 2017 et la présidentielle de 2019.

Pour la course aux sièges de députés, informent nos sources, Abdoul Mbaye entend prendre la tête d’une coalition, « la plus vaste possible ». Et pour la bataille pour la succession de Macky Sall, il compte porter lui-même les couleurs de son parti et faire face à son ancien patron.

Après avoir formé un duo au sommet de l’exécutif les deux hommes vont donc vers un duel au bout duquel un seul survivra.


DakarFlash1




1.Posté par marieme le 11/05/2016 11:11
JE SERAIS LE PREMIER ADERANT JE VAIS VOUS RACONTER DES GESTES NOBLE QUE FESAIS ABDOUL UNE FOIS J AI ASSISTAIS IL DISAIT AU PLATON MR S IL VOUS PLAIS TU PEUS M ACHERTER UN JOURNAL C EST QUAND ABDOUL ETAIT A LA CBAO CE GESTE MA BEAUCOUP MARQUER JE SERAIS PARMI SES PREMIER MILITANT VOILA UNE PERSONNE DIGNE QUI AS LES VALEURS DU RESPECT MEME POUR LES CHAUFFEURS IL ALLAIT PRIER AVEC EUX LE VENDREDI MERCI ABDOUL

2.Posté par khadim le 11/05/2016 11:11
il a reçu une excellente education
il ne viendrait à personne l'idée de la comparer à indrissa seck et consorts
yala nako yala dimali
au plus part en 2024 , macky rentrera dans l'histoire
la suite c'est maintenant qu'il faut la préparer
je rejoins

3.Posté par mbaye viril le 11/05/2016 11:12
il sait que faire. de plus, il n'a pas autant de frères, soeurs, beaux frères, cousins, oncles affamés, oisifs (surtout kaw kaw) à caser pour ensuite se montrer arrogants.
un bon exemple à suivre

4.Posté par Idy touré le 11/05/2016 11:13
Je trouve Que y en a trop de parti au sénégal.
Le nombre de partis politiques devaient etre limites a trois (3) au maximum. Jusqu'a la fin du monde vous n'aurez jamais un president qui peut vous satisfaire, les critiqueurs sont plus nombreux que les travailleurs.

5.Posté par Idy touré le 11/05/2016 11:13
Creer un parti politique pour certains est une opportunite d'entrer dans la formation gouvernementale.

6.Posté par moussa le 11/05/2016 11:17
je vais adhérer

7.Posté par abdalah le 11/05/2016 11:21
Autant de partis que de clubs navétanes au Sénégal.

8.Posté par issa le 11/05/2016 11:41
" plusieurs milliards de nos ressources rares » et de « donner le temps à la campagne, celle du oui et celle du non, de se déployer ». Une idée d’autant plus pertinente aux yeux du banquier que la période de révision des listes électorales est en cours. " que pour cela je voterai pour vous Monsieur le futur Président.

Nouveau commentaire :