Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Polygamie chez la jeune génération : Le ‘’oui mais’’ des jeunes filles


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 25 Octobre 2015 || 33 Partages

Polygamie chez la jeune génération : Le ‘’oui mais’’ des jeunes filles

Du côté de la jeune génération, la question de la polygamie est diversement appréciée. Les unes sont farouchement contre. Les autres sont pour, à certaines conditions.

Au sein de la gent féminine musulmane, la polygamie est un sujet sensible auquel personne ne peut échapper. D’ailleurs chacune a ses convictions. Mariama Ndour, la vingtaine, est étudiante en Gestion des ressources humaines dans un établissement supérieur. Rencontrée à la cité Arafat de Grand Yoff, elle est ‘’foncièrement contre’’. Car, elle voit la polygamie comme une porte ouverte à toutes les dérives. ‘’Les hommes, dit-elle, épousent une femme, puis disent qu’elle n’est pas ‘’jongué’’ (ne sait pas s’occuper de son homme). Ils en prennent une seconde. Si jamais cette dernière posent les mêmes actes que la première, l’homme ne connaîtra jamais le bonheur qu’il cherche à travers ses deux épouses. A mon avis, la monogamie est la panacée. Car, dans ce cas, l’homme cherche toujours à participer à la construction du bonheur de sa famille.’’

En outre, les disputes et les problèmes qui minent certains ménages polygames ne la rassurent guère. Souvent, au moment du partage de l’héritage, c’est la guerre. Sans parler du maraboutage qui ne participe pas, selon cette jolie jeune fille de teint clair, à la quiétude d’une famille polygame. Mamy*, une autre jeune fille, va plus loin : ‘’Je préfère rester célibataire le restant de ma vie que de vivre avec une coépouse. Je ne saurais la digérer. Je suis tellement jalouse que mon homme ne saurait être entre les bras de quelqu’un d’autre. Si jamais j’ai une coépouse, je vous jure que je suis capable de la tuer par jalousie’’, déclare la jeune demoiselle qui vient de boucler ses 21 ans.

Alimatou Diallo, une demoiselle trouvée à quelques jets du marché central au poisson de Pikine, est pour la polygamie, mais pose ses conditions. La jeune femme est prête à vivre avec un époux polygame, mais à condition qu’elle vive séparée de ses coépouses. ‘’Ce que je vois dans les familles polygames, je ne saurais l’endurer. Dans ces maisons-là, c’est entre invectives, maraboutage, calomnie. L’homme qui voudrait me prendre comme deuxième, troisième voire quatrième épouse devra me trouver un logement. ‘’Que chacune reste dans sa maison’’, dit-elle d’un ton ferme. D. D, une étudiante, est dans cette même dynamique. Soit elle a son appartement, soit elle reste chez elle et son mari vient la trouver là-bas.

Enquête


DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >