Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Prison de Camp pénal : Pour obtenir une « grâce », des caïds brandissent une grève de la…faim


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 22 Mai 2016 || 300 Partages

Prison de Camp pénal : Pour obtenir une « grâce », des caïds brandissent une grève de la…faim
Vraiment Sénégal « mon  nékh » ! En clair, nous avons un drôle de pays où tout est permis ou revendiqué lit-on dans les colonnes du journal « Le Témoin ». Tenez !  Presque tous les six mois, le ministre de la Justice use de ses prérogatives pour accorder des libérations conditionnelles à certaines catégories de détenus. Une mesure salutaire qui consiste entre autres à désengorger les prisons. Cette période de clémence approche puisque les régisseurs sont en train de confectionner les dossiers et collecter les critères parmi lesquels  la nature du crime et la discipline.  A en croire nos confréres « Le Témoin », à la prison de Camp pénal sise Liberté VI, un groupe de prisonniers qualifiés de téméraires et d’indisciplinés fait la pluie et l’ouragan. Mais ils ont du oublier qu’ils sont sous l’ordre d’un intraitable régisseur du nom de Djadji Ndiaye, un homme à la fois rigoureux et légaliste. Mais social à l’endroit des pensionnaires les plus corrects.  Toujours est-il que depuis avant-hier, ces caïds dont certains sont des condamnés à perpétuité pour meurtre et vol à main armée ont menacé de faire une grève de la faim. Objectif ? A défaut d’être « graciés » ou libérés à titre conditionnel, ils veulent se faire muter vers d’autres prisons régionales. Pour la petite histoire, au Camp pénal, à chaque fois que des prisonniers commettaient des actes délibérés d'indiscipline, le directeur ou le régisseur  prenait systématiquement des mesures disciplinaires pour muter les fautifs vers  Tamba, Kaolack ou Ziguinchor. Des établissements pénitentiaires considérés comme étant les plus poreux du pays c’est-à-dire des prisons où il serait plus facile de s’évader contrairement au Camp-pénal ou Rebeuss, véritables forteresses !« Le Témoin » souhaite que cette fois-ci,  les Ong de droits de l’homme et les  journaux ne vont pas tomber dans le piège d’une éventuelle grève de la… faim. 

dakaractu

Dakarflash2



Nouveau commentaire :