Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Privatisation de la SONACOS: ça chauffe


L’idée d’une reprivatisation de la SONACOS n’agrée guère Ibrahima Sène. Le membre du Parti de l’indépendance et du travail ne veut pas en entendre parler surtout estime-t-il, le Sénégal n’est ni en panne de croissance, ni sujet à un déficit budgétaire insoutenable.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 24 Septembre 2017 || 151 partages || 1 commentaires

 

« Le Sénégal n’est pas sous ajustement structurel pour qu’il faille se plier à cette exigence qui n’est dictée que par des raisons idéologiques libérales, viscéralement opposées aux entreprises nationales  dans le secteur marchand, qu’il veut exclusivement réservé au privé notamment étranger ! », martèle-t-il avant d’ajouter : « Il faut arrêter cette obstination idéologique libérale qui a plongé notre pays durant plus d’une décennie d’ajustement structurel dans une grave panne de croissance et de développement fulgurant de la pauvreté et du chômage ».

 

« Ne nous laissons donc pas faire ! », a-t-il dit considérant qu’avec le PSE, notre pays commence à sortir du trou.
 

Aussi, appelle-t-il « les Syndicats des travailleurs de l’Entreprise et les Centrales syndicales auxquels ils sont affiliés, le Conseil national de concertation des Ruraux, (CNCR) et tous ceux qui se réclament de la souveraineté nationale sur nos entreprises stratégiques, qu’ils soient de gauche, libéral ou juste de la société civile, au pouvoir ou  dans l’opposition, sont interpellés pour s’y opposer et  exiger que l’Etat, les Syndicats concernés et le CNCR se concertent , pour conserver ce fleuron de notre industrie agroalimentaire,  indispensable au développement et à la modernisation de la filière arachidière ».
 

« Il faut barrer la route à ce nouveau diktat du FMI par un vaste rassemblement des forces vives de la Nation pour que la SONACOS.SA reste une entreprise nationale relevant de la propriété de l’Etat, des Travailleurs de l’entreprise et du CNCR », conseille-t-il.
 

Pour initier ce vaste rassemblement, les Syndicats de l’Entreprise et leurs Centrales syndicales, et le CNCR sont interpellés au premier chef.
 

Personne à leur place ne peut sauver leur outil de travail, et leur restituer la place qui leur revient dans l’émergence économique et le développement social de notre pays.
 

Ce danger qui plane sur leur outil de travail et sur l’économie nationale est un défi qu’ils devront impérativement relever avec l’appui des forces vives de la Nation, acquises à  la restauration de  la souveraineté nationale de notre peuple sur ses entreprises stratégiques.
 

A l’en croire, la SONACOS.SA a suffisamment de patrimoine foncier qui peut servir à la sortir des difficultés héritées de sa première privatisation dictée par le même FMI, sans être de nouveau aliénée au profit du capital étranger, qui n’a donné nulle part la preuve de son efficacité et de efficience dans les entreprises privatisées en leur faveur.
 

Le FMI ne fait, selon lui, que récidiver après l’échec retentissant la première privatisation qu’il avait imposée.
 


Dakarflash4




1.Posté par Best essay writing service le 02/11/2017 05:21
I truly appreciate your expert approach. These are bits of exceptionally valuable data that will attempt it. will be of incredible use for me in future. I feel this is one of the extremely well written article. Much thanks for you. Best essay writing service is one of the important tool for student to finish their writing task.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Novembre 2017 - 09:20 Double revers pour Khalifa Sall