Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Probable tenue de la présidentielle en 2019 : l’opposition prépare son plan


Après la déclaration d’Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, arguant qu’aucune date n’a été retenue pour la tenu d’un référendum en 2016, avec une présidentielle en 2019, des acteurs de l’opposition commencent à bouger. Leur objectif est de mettre sur pied un grand cadre qui va regrouper partis politiques, organisations de la société civile et mouvements pour se donner les moyens de plier la main du Président Macky Sall et le pousser à respecter son engagement.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 12 Décembre 2015 || 11 Partages

Certains leaders alliés soutiennent qu’il est impératif que le Président Macky Sall fasse un mandat de sept ans (2019) tandis que d’autres clament qu’il doit respecter son engagement en organisant ses joutes électorales en 2017. Une manière de démontrer la solidarité du respect de la parole donnée et éviter d’être un second chantre du « wax waxet » (se dédire). A ces nombreuses prises de position, Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur et de la sécurité  publique  est venu semer le doute dans la tête de nombreux acteurs politiques et observateurs lorsqu’il affirme qu’aucune date n’a été retenue pour un référendum qui devrait se tenir en 2016, comme déjà annoncé par le maître de céans. 
Face à une telle situation, l’opposition ne compte pas rester les bras croisés. Et pour cause, le Parti démocratique sénégalais (Pds), Rewmi, la Convergence démocratique Bokk Gis Gis, le Front pour le socialisme et la démocratie Bennoo Jubël (Fsd-Bj) où encore l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) et Aj-Pads ne dorment pas sur leur lauriers. C’est le même constat pour les autres formations du Front patriotisme pour la défense de la République (Fpdr). 

Selon « Libération », elles comptent se donner les moyens pour mettre en place un grand cadre élargi à des organisations de la société civile et mouvement en tout genre. Leur objectif est d’arriver à « forcer » le Président Macky Sall à respecter sa parole. 

DakarFlash1



Nouveau commentaire :