Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Procès en appel de Hissein Habré : Le verdict pour le 27 avril


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 18 Avril 2017 || 334 partages || 0 commentaires

Les Chambres africaines extraordinaires (CAE) vont prononcer le verdict du procès en appel de Hissein Habré, jeudi 27 avril, à la salle 4 du Palais de Justice Lat Dior de Dakar, à partir de 10h, annonce un communiqué reçu à l’APS. 

Les audiences du procès en appel de l’ancien président tchadien Hissène Habré ont démarré le 9 janvier dernier. Hissène Habré a été condamné le 30 mai 2016 à la prison à vie pour crimes contre l’humanité par les CAE. 

Les avocats commis d’office pour le défendre ont interjeté appel après cette condamnation. Hissène Habré avait été également condamné fin juillet 2016 à indemniser ses victimes, jusqu’à 20 millions de francs CFA par victime. 

La Chambre d’appel dirigée par le magistrat malien Wafi Ougadèye, va valider ou condamner l’ancien président tchadien et mettre fin au long processus. 

En cas de condamnation, Hissène Habré purgera sa peine au Sénégal ou dans un autre pays de l’UA. 

Il a été condamné le 30 mai 2016 à la peine d’emprisonnement à perpétuité pour crimes contre l’humanité, crimes autonomes de torture, viol, traitement inhumain, esclavage forcé, exécution sommaire, entre autres, par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) présidées par le juge Gberdao Gustave Kam. 

Selon les CAE, M. Habré avait une "connaissance intime et étendue des crimes" commis durant son règne. Il était "membre de cette entreprise criminelle". 

L’accusé a été reconnu coupable d’avoir commis à 4 reprises des crimes de viol. Ce procès, ouvert le 20 juillet 2015 devant les CAE, a duré 56 jours, et vu défiler 93 témoins. 

Le procès ouvert le 20 juillet 2015 devant les CAE, le tribunal créé au sein des juridictions sénégalaises pour assurer le jugement de l’ancien chef d’Etat, a connu beaucoup de rebondissements. 

Jugé pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture, M. Habré a comparu de force devant les CAE, en refusant de répondre aux questions des juges et n’hésitant quelquefois pas à commettre des incidents d’audience. 

Le tribunal spécial a auditionné des experts, des témoins et une personne citée à témoin par les avocats de la défense. Hissène Habré a dirigé le Tchad de 1982 à 1990.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :