Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Qatar "financier" du terrorisme : Ami du Sénégal, tuteur de Karim


Le Qatar est un riche Emirat dont la forme de gouvernance est celle d’une monarchie absolue de droit divin. C’est seulement en 1971 qu’il a accédé à la Souveraineté en engageant une fertile politique diplomatique qui lui permit d’intégrer le système international. Tout petit Emirat, il s’est doté d’une physionomie urbaine et citadine étonnamment moderne et impressionnante. Il dispose de richesses minières incommensurables et est devenu, en un temps record, le 4èmeproducteur mondial de Gaz.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 8 Juin 2017 || 590 partages || 5 commentaires

Qatar "financier" du terrorisme : Ami du Sénégal, tuteur de Karim
Pays de Cocagne pour Karim 

Le Qatar est un Eldorado. Karim Wade en sait quelque chose. Bien avant même cette idylle qu’il vit avec les princes qataris, le Sénégal a eu l’esprit d’avant-garde et d’anticipation de nouer des relations diplomatiques fructueuses avec le Qatar. Wade a densifié et intensifié ces relations, les amenant à un niveau prolifique que son fils, Karim Wade, sut mettre à profit en entretenant une amitié personnelle avec la famille régnante.  

Ayant été le plus jeune Ministre d’Etat, et surtout super Ministre de l’Energie, des Transports aériens, des Infrastructures et de la Coopération internationale, Karim, l’ancien maître de la Génération du Concret, profita habilement de l’ANOCI, Agence nationale de l’Organisation de la Conférence islamique, pour bien bénéficier de commodités avec la famille Al Thani dont le Régnant, Ben Hamad, âgé de 37 ans, est son ami. Les combines et les combinaisons qui ont abouti à la libération insolite de Karim Wade et à son exil doré à Doha ne devraient point surprendre. Mais ce pays devrait être tenu à l’œil ! 

Du terrorisme au financement de Karim ? 

Le masque du Qatar tombe. Le Sénégal a grand intérêt à être prévoyant et prévenant avec ce pays golfique, si riche soit-il, qui est accusé, preuves à l’appui, de financer le terrorisme qui sème partout frayeur, panique et épouvante. Les faits et les services de renseignement internationaux convergent, preuves irréfutables à l’appui : le Qatar ferait partie des pays qui financent le terrorisme. Certes, il ne devrait pas être seul au banc des accusés. 

La Turquie de Erdogan a aussi sa honteuse part de responsabilité sur les méfaits du terrorisme. Pour endiguer le mal qu’il sème en Turquie et dans le reste du monde, le despote Erdogan applique une parodie théâtrale de démocratie pour fonder sa prétendue légitimité sur l’apologie de la dictature. Mais l’allégation de la coopération solidaire ne devrait point amener un pays comme le Sénégal à mettre en apnée sa sureté, la stabilité de ses Institutions et la sécurité internationale, particulièrement celle de la sous-région africaine. 

Les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn, l’Egypte et même la Mauritanie, entre autres, ont pris la résolution de rompre toute relation avec le Qatar. Certes le Sénégal n’est pas un pays arabe, mais un fait s’impose : il est un pays où, grâce à Wade et surtout à son fils Karim, le Qatar nourrit des intérêts. La préservation de ces intérêts a avorté avec la chute des Wade.  

Seulement, le pays de Ben Hamad Al Thani qui financerait le terrorisme continue à sustenter des ambitions au Sénégal, des ambitions qu’un certain Karim qui, avec du temps devant lui, pourrait charrier, qui sait ! Etant financier du terrorisme, nul ne sait ce que le Qatar pourrait demain fomenter contre le Sénégal au bénéfice de l’ami de l’Emir, Karim Wade. 

Et Erdogan ? Pire qu’Al Thani 

C’est malhabile que le Sénégal accorde beaucoup plus d’intérêts à ses gains diplomatiques dans ses relations internationales qu’à certaines valeurs qui fondent, forgent et forcent les Nations libres et policées. Certains pays piétinent les valeurs de la dignité humaine ou se singularisent par une gouvernance despotique et marginale devant laquelle le Sénégal garde le silence au nom de la souveraineté de chaque Etat. 

Le Qatar se drape du manteau de pays de paix et d’Eden tout en spéculant sur un terrorisme subtilement agioté. Au-delà des querelles d’influence pour le contrôle du Golf, la finalité du jeu qatari avec le terrorisme est de jouir d’une influence internationale et s’ériger en médiateur. Pourtant, les Etats-Unis et le monde arabe et occidental gardent un silence complice sur les forfaitures d’Erdogan, un Président élu qui emprunte une voie identique à celle d’AdolpheHitler. Il a institutionnalisé la dictature et garroté la démocratie dans ce pays. 

Les soi-disant consultations électorales qu’il impose sont une parodie qui obéit à la loi marécageuse de la forfaiture et du complot contre le peuple turc. Des enfants, des jeunes et des femmes sont regroupés par-ci, entassés par-là et barbotés et persécutéscontinuellement au nom d’une idéologie barbare qui prônela soumission de tous à la volonté d’un Président devenu dictateur et financier de terrorisme. Après le Qatar, les démocrates lucides devraient se pencher sur la Turquie ! 

Le Piroguier

Dakarflash6




1.Posté par Mado le 08/06/2017 15:43
c'est trop compliqué avec les terroristes

2.Posté par Jean-Pierre le 08/06/2017 15:47
Cela n a rien a voir sinon que l Etat se rejouit tout simplement de la sanction sur le Quatar et attention rien n est sur avec les USA

3.Posté par Fatou le 08/06/2017 16:14
les terroristes sont partout j'ai même peur

4.Posté par Anta le 08/06/2017 16:14
c'est la paix que nous voudrions

5.Posté par Cheikh le 08/06/2017 16:15
je sais pas pour quoi les gens aiment de plus en plus la guèrre ??

Nouveau commentaire :