Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Quand Niasse accorde à Fada ce qu’il a refusé à Gackou


Dans la guéguerre entre libéraux, le président de l’Assemblée nationale a tranché en faveur de Modou Diagne Fada. Pourtant, il n’a pas eu la même attitude lorsqu’un certain Malick Gackou a voulu dire son mot dans la manière dont il conduit les rênes de l’Afp. La realpolitik, me diriez-vous…

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 20 Octobre 2015 || 42 Partages

Quand Niasse accorde à Fada ce qu’il a refusé à Gackou

Dans sa guerre contre ses frères libéraux, Modou Diagne Fada a compté sur le président de l’Assemblée nationale. C’est le moins qu’on puisse dire. En effet, Moustapha Niasse  dont les services ont été approchés pour arbitrer le différend qui oppose les deux camps du Pds au sein de l’hémicycle, a tranché en faveur du président du Conseil  départemental de Kébémer. Le réformateur en chef qui n’avait pas le mandat de ses frères de parti a été maintenu à la tête du groupe parlementaire des libéraux et démocrates lors de la récente session unique de l’Assemblée nationale. Un parti pris flagrant du bureau du parlement en faveur de l’enfant de Darou Mouhty qui n’en finit pas d’outrer les libéraux et même certains députés non-inscrits à l’image de Me El Hadji Diouf.

Pourtant, ce qu’il a accordé à Modou Diagne Fada avec force arguments juridiques de ses thuriféraires, Niasse l’a catégoriquement refusé à son ancien poulain Malick Gackou. En effet, ce dernier a été tout simplement banni des rangs de l’Alliance des forces du progrès pour avoir défié son secrétaire général qui n’est personne d’autre que Moustapha Niasse. Tout est parti de la décision de ce dernier de se ranger derrière Macky Sall pour les prochaines élections présidentielles. Un choix contesté par Malick Gackou et quelques-uns de ses camarades de parti qui estiment que l’Afp doit faire face à l’actuel homme du pays en 2017. Ils le feront savoir à Niasse lors d’une réunion politique qui a failli tourner au pugilat. Dans tous ses états, le président de l’Assemblée nationale s’est lâché comme pas possible contre les jeunes de son parti qui réclamaient un candidat pour la présidentielle à venir. Malick Gackou sera pointé du doigt et exclu tout bonnement de l’Afp tout comme ses souteneurs. S’il était de l’opposition, sa rébellion  aurait été soutenue par le pouvoir et ses antennes qui semblent s’inscrire dans une logique de déstabiliser tous les partis opposés à sa politique. Oumar Sarr de Rewmi et Modou Diagne Fada du Pds en sont des exemples patents…


DakarFlash3




1.Posté par Ousmane le 20/10/2015 14:34
Pas de comparaison possible entre le cas Gackou et celui de Fada. En plus c'est le bureau de l'assemblée nationale qui décidé et NON Moustapha Niasse. Arrêtez d'accabler cet honorable citoyen. Informer vrai svp

Nouveau commentaire :