Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Que ressent-on quand on est sur le point de mourir?


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 28 Octobre 2015 || 65 Partages

 En cette période d'Halloween, des scientifiques ont voulu expliquer de façon rationnelle ce qui se passe dans le cerveau lorsqu'on est tué de façon violente, comme dans les films d'horreur.

Le 31 octobre, Halloween sera célébré à travers le monde de bien des manières. Les films d'épouvante vont également être programmés par certaines chaînes, histoire de se mettre dans l'ambiance. Dans une nouvelle vidéo postée sur internet, des scientifiques ont expliqué les réactions chimiques qui se produisent dans le cerveau si, par exemple, on se faisait tuer à la hache par un illuminé. L'American Chemical Society explique qu'avant un assassinat digne des films d'horreur, le cerveau change. Dans leur vidéo, les spécialistes soulignent que regarder des victimes pourchassées dans des films d'horreur pouvait être assimilé au fait d'être là, bien que ça soit moins intense. 

D'abord, on ressent une peur immense et intense, ce qui est une réponse de l'évolution qui nous donne l'impulsion de fuir ou de réagir. "Quand le signal atteint la substance grise périaqueducale, on passe à un état de vigilance", apprend-on dans la vidéo. La peur va donc nous pousser à réagir ou à fuir lorsque les glandes surrénales sécrètent de l'adrénaline en puissance. La fréquence cardiaque s'accélère, les sens sont aiguisés et l'énergie est décuplée pour vous permettre de faire face aux menaces. Si la peur est intense, elle peut vous liquéfier. Cela signifierait que le cerveau est surchargé ou qu'il a évolué de la sorte pour se cacher des prédateurs. 

Si d'aventure vous parveniez à échapper au meurtrier fou, vous commenceriez à crier. Les cris sont surtout instinctifs et servent généralement à alerter les autres et à réagir. "Contrairement à la parole, les cris vont des oreilles aux amygdales, qui est le centre d'urgence du cerveau", précisent-ils. Quand vous êtes blessé, des neurones, appelés nocicepteurs, envoient des messages vers le cerveau, vers le thalamus. Le cerveau est averti et il donne un signal au corps pour que ce type de blessure ne se produise plus. 

La vidéo continue: "Donc, maintenant, vous êtes mort, vous gisez sur le sol. En supposant qu'aucune lésion cérébrale majeure n'a été infligée, à ce stade, vous seriez supposé cliniquement mort." Mais le cerveau continue à travailler, dans un état proche de la conscience. "Certaines personnes pensent que cela est une explication aux expériences de mort imminente." La mort biologique survient. Ce qui se passe après reste une énigme.


DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >