Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Rappel des bourses, connexion, examen : Les étudiants «virtuels» sur le pied de guerre


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 19 Novembre 2015 || 52 Partages

Les étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) de l’Espace numérique ouvert (Eno) de Yoff exigent le paiement des rappels de bourses, la gratuité de la connexion et la tenue des examens à  date échue. Mansour Diallo et Cie ont rencontré la presse hier.

Juchée sur un muret, la main collée à la joue, une étudiante fixe le vide. Elle fait face à une maison peinte en blanc. Devant la façade sur une rue de la cité Djily Mbaye, un tableau indique que c’est une université. «Je suis étudiante en 2e année à l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) à l’Espace numérique ouvert (Eno) de Yoff», lance-t-elle sous le couvert de l’anonymat, la mine triste. Cet Eno est un des 12 installés à travers le pays pour permettre aux étudiants «du 21e siècle» de prendre des cours à distance. Si le discours de Mary Teuw Niane donne envie d’y étudier, le constat laisse pantois. «La connexion est la matière première de l’Uvs. Mais on nous fait payer la connexion à 2000 F Cfa/mois, avec nos bourses. Le Directeur des bourses refuse de nous payer les rappels de nos bourses. Les examens ne se tiennent pas à temps», fulmine Mansour Diallo, porte-parole des étudiants au cours d’une conférence de presse. Ils s’interrogent : «pourquoi ne demanderait-on pas aux étudiants qui sont dans les autres universités de payer pour accéder aux amphithéâtres ?» Déjà, un plan d’actions «que nous allons dérouler» est dans leur cartable.

Dans ce bâtiment, une maison louée pour «caser» les étudiants, trois chambres sont transformées en salles de classe. Au rez-de-chaussée, un étudiant, debout devant ses camarades, tous équipés d’ordinateurs portables, explique en gesticulant. Mais la connexion fait défaut. Pour eux, «l’Etat, qui a créé cette université, doit prendre ses responsabilités pour rendre la connexion gratuite». Les étudiants admis en 2014 ne sont pas «encore évalués». Après des négociations interminables avec les autorités, qui se montrent intraitables, «ces parias» interpellent le président de la République, «le seul à pouvoir régler nos problèmes».
iGfm


Dakarflash2




1.Posté par bijoux le 19/11/2015 18:05
A vous les adeptes du massage.
La bombe malienne vient de faire son atterrissage a Dakar.
Une seule adresse , une seule destination .
Ne vous la faites pas racontez,courez, courez,
770617842/773882184

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:05 Affaire des masseuses de Yoff: le verdict est tombé