Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Rebeuss : Pape Amadou Seck revient sur son évasion


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 19 Octobre 2016 || 1703 Partages

Pape Amadou Seck était détenu à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Mais le samedi 24 septembre dernier, il a pris ses jambes à son cou sans crier gare. Le jeune homme, qui a été alpagué à Touba, est revenu, à la barre du tribunal, sur le film de son évasion.

« Je me suis évadé de la maison d’arrêt de Rebeuss le samedi 24 septembre 2016 aux environs de 12 heures. Préposé aux service de nettoyage de l’établissement, j’étais avec neuf de mes codétenus au niveau de l’entrée pour une corvée. Je devais, avec une brouette, transporter les ordures au jardin où se trouvait le dépôt d’ordures. Après mon deuxième voyage, je me suis retrouvé à l’écart de mes camarades et j’en ai profité pour enjamber le mur d’enceinte du jardin. Une fois à l’extérieur, j’ai pris un taxi pour rejoindre un ami du nom de Ibou Dieng à Golf Sud près de la pharmacie. A mon arrivée vers 13h30, c’est Ibou Dieng qui a payé le prix de la course (5000) au taximan. Par la suite, j’ai rejoint ma maison familiale sise à la cité des enseignants. Une fois sur place, mes parents m’ont suggéré de retourner en détention mais vu mon état de santé, ils m’ont laissé passer la nuit dans le domicile. Le lendemain, à 8 heures, j’ai quitté la maison pour me rendre à Kaolack, plus précisément à Sibassor où je logeais dans une Auberge dénommée « Darou ». A partir de Kaolack, j’ai contacté certains de mes amis pour qu’ils m’envoient de l’argent. Après deux semaines à Kaolack, j’ai réussi à réunir la somme de 32 500 francs. Le samedi 8 octobre, j’ai quitté Kaolack pour me rendre à Touba pour consulter un tradipraticien du nom de Boubacar Fall au quartier Janatoul Mahwa. A mon arrivée, vers 20 heures, j’ai appelé le sieur Boubacar Fall qui m’a donné rendez-vous devant le domicile de Cheikh Béthio Thioune. Une fois sur place, vers 22h30, j’ai été cueilli par deux policiers puis conduit au commissariat de Touba », a narré le mis en cause dans les colonnes du Populaire.

Dans son réquisitoire, le procureur s’est contenté, selon le journal, à demander l’application de la loi. Me Mar, son avocat, a, dans sa plaidoirie, évoqué le contexte de mutinerie avec des balles tirées. C’est ce qui aurait incité son client à prendre la fuite. Le tribunal a finalement condamné Pape Amadou Seck à six mois dont un ferme.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :