Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Référendum du 20 mars: Près de 500 chefs religieux reçus au palais votent «OUI»


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 5 Mars 2016 || 1200 Partages

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a reçu ce vendredi près de 500 chefs religieux venus de Touba, Tivaouane, Ndiassane, Médina Baye, Yoff-Layènne, Digane, Thiénéba…

 

Le rassemblement des chefs religieux pour le soutien de Macky Sall au référendum du 20 mars que dirige Serigne Hady Sy et Serigne Modou Bara Doli Mbacké, respectivement, Secrétaire général et président, n’a pas du tout été tendre avec l’opposition, hier. Reçus par le chef de l’Etat, les près de 500 chefs religieux venus de Touba, Tivaouane, Ndiassane, Médina Baye, Yoff-Layenne, Digane, Thiénéba, entre autres localités, au cours d’une audience qui a duré près de 3 tours d’horloge, ont été bien briefés sur les 15 points proposés pour le référendum du 20 mars.

Macky Sall, très en verve, a particulièrement insisté sur les points a polémique tels que la laïcité, les nouveaux droits du citoyen et le mode de scrutin pour l’élection du président de la République. Sous de forts applaudissements dans une salle des banquets archicomble, le Président Sall est allé jusqu’à dire que «Dieu est Seul Juge et Il me départagera avec cette opposition. Il sait ce qui se trouve dans le cœur des uns et des autres. On peut s’opposer dans la forme qu’on souhaite, mais aller jusqu’à raconter des contre-vérités uniquement pour des intérêts personnels, c’est irresponsable pour nos opposants».

 

«Dieu est Seul Juge et Il me

départagera avec cette

opposition»

Le président de la République ne s’est pas arrêté-là. Exhibant une copie du journal officiel, il a ajouté : «Je vais vous remettre une copie de l’original du journal officiel de la République dans lequel les 15 points ont été publiés et dites moi si le mode de scrutin à deux tours est abrogé. Il a même été renforcé par mes soins. Parce que si le ‘Oui’ l’emporte, personne ne pourra plus avoir plus de deux mandats consécutifs. Dites moi après mon exposé où se trouve des droits alloués aux homosexuels. Il faut que l’opposition garde sa sérénité. On peut-être contre et voter ‘Non’, mais aller jusqu’à vouloir tromper par je ne sais quelle magie ses propres concitoyens me semble trop exagérer».

Macky Sall de poursuivre ses explications, point par point, devant des chefs religieux  médusés. «Je pense que c’est moi-même qui devait me plaindre d’avoir quelque peu restreint mes prérogatives pour renforcer l’Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel. L’opposition doit être plus sérieuse et plus respectueuse des Sénégalais qui nous observent et qui savent séparer le bon grain de l’ivraie», a-t-il clamé.

Le chef de l’Etat de conclure en attirant l’attention de ses hôtes. «Je sais compter sur votre intelligence pour faire la part des choses en votant ‘Oui’ le 20 mars. Je vous demande également de faire une démultiplication de ce que vous avez retenu ici auprès de vos pairs et des couches de la population. Parce que vous êtes des leaders d’opinion très écoutés», a-t-il confié.

 

«L’équivoque est désormais levée»

Les chefs religieux plongés dans un calme olympien, nourri parfois de quelques applaudissements, défileront ensuite sur le présidium. Serigne Hady Sy, petit-fils d’El Hadji Malick Sy, d’ouvrir les hostilités en traitant les détracteurs du référendum «d’opposants antirépublicains» qui jouent avec les Sénégalais.

«Monsieur le Président, voici le Sénégal. Ces familles religieuses se sont toujours battues sous le socle de la dénonciation du discours truqué comme nous l’interdit l’islam. Voici les familles qui ont fondé un islam qui a permis la stabilité de notre pays. Ces familles venues de Touba, Ndiassane, Yoff-Layenne, Kaolack, Tivaouane, etc, et vont voter et faire voter ‘Oui’ le 20 mars. Soyez rassurer, nous venons d’être édifiés par ce discours clair comme l’eau de roche», a-t-il déclaré.

Pour Touba qui s’est fait représenter par près de 150 marabouts, dont des militants et responsables de l’opposition, «l’équivoque est désormais levée». «En sortant de cette salle, il est aisé pour chacun d’entre nous d’expliquer à nos collègues chefs religieux que ce projet de réformes qui sera soumis au peuple renforce plus nos droits en tant que religieux. Si un chef religieux veut se présenter à des élections, il peut le faire sous sa propre bannière», a relevé Serigne Modou Bara Doly, le président du rassemblement, qui a ajouté : «Ce que je viens d’entendre m’a convaincu que c’est une campagne de désinformation tous azimuts qui est mené par l’opposition. Mais elle peut déjà déchanter. Car elle vient d’être démasqué et sera mis hors d’état de nuire».

La délégation niassène a fait parler la fille cadette de Baye Niasse, Seyda Mariama Niasse. «Moi, Seyda Mariama Niasse, écoutez bien ce que je vais dire Monsieur le Président. Non seulement le ‘Oui’ va l’emporter au référendum, mais je vous garantis ici devant l’assistance que vous aurez un second mandat en 2019. Vous pouvez dormir poings fermés. Je pèse bien mes mots et retenez ce que je dis. Nous voterons ‘Oui’ le 20 mars pour renforcer la démocratie au Sénégal», a-t-elle martelé.

Les Layennes, par la voix de Sokhna Coumba Laye, fille du Khalife, de lui emboîter le pas. «Que personne ne vienne nous tympaniser avec un ‘Non’. Nous voterons ‘Oui’ et nous allons travailler pour votre réélection en 2019. La famille est consciente de ce vous faites pour elle. Vous n’êtes pas un pouvoiriste, c’est pourquoi vous avez diminué vos prérogatives pour les déléguer. Le ‘Non’ n’a pas sa place chez les Layennes», a-t-elle soutenu.

Pour terminer, les familles Khadres de Ndiassane et Digane dans le département de Mbacké, ont fait part de leur adhésion au projet du chef de l’Etat et appellent à voter «Oui». Et en fin de séance, le chef de l’Etat, qui a prié dans les jardins du Palais en compagnie des chefs religieux, a recueilli leurs bénédictions par une séance de récital de Coran. Ils ont été ensuite hôtes à déjeuner de la première Dame à la salle des banquets.
Actunet


DakarFlash1




1.Posté par sonia le 05/03/2016 09:22
nous sommes une équipe de 3 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
nous vous proposons des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.
seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
1-BIJOU notre drianke 24 ans
2-SONIA 20 ans metisse cap- verdienne
3-KIA belle et sexy taille fine19 ans
eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser
tel: 77 181 19 99 / 77 561 52 04
ou visitez notre site web : www.badzcool.wix.com/maindubonheur

2.Posté par mousseul le 05/03/2016 23:00
Attention le Sénégal n'est pas une république islamique. Elle est dans sa Constitution, une république LAÏQUE. Nos dignitaires religieux ne doivent pas être les porte-voix du pouvoir en place.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:01 Yaya Jammeh : Seul contre tous