Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Remous dans le secteur de la santé : les hôpitaux paralysés les 23 et 24 mai


Va-t-on vers une paralysie du secteur de la santé dans les prochains jours. En tout cas tout laisse à le croire. En effet, les syndicats de la Santé dont le Syndicat National des Travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale (CNTS/Santé), le Syndicat National des Travailleurs de la Santé (SYNTRAS), le Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal (SAMES), le Syndicat Unique et Démocratique des Travailleurs Municipaux (SUDTM) de la FGTS/B, ont décrété deux jours (2) jours de grève les 23 et 24 mai prochain.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 13 Mai 2016 || 271 Partages

Face à la presse aujourd’hui les  quatre (4) syndicats ont tenu à dénoncer avec véhémence le jeu trouble du gouvernement quant au règlement définitif de leurs doléances. Réunis au sein d’un cadre unitaire de lutte dénommé 2S.A.U Souleymane Mané et ses camarades appellent tous les travailleurs de la santé, membres et sympathisants du SAMES, du SYNTRAS, de la CNTS/Santé et du SUDTM, à la mobilisation pour le respect du plan d’actions. En ce sens, une il est prévu une tournée de mobilisation, de sensibilisation et d’information à partir du 17 mai 2016 et une gréve d’avertissement de 48 heures sur tout le territoire national les lundi 23 et mardi 24 mai 2016.

Selon Souleymane Jules Mané les travailleurs de la santé ont fait beaucoup de compromis «Nous avons accepté de suspendre les revendications à incidence financière pour laisser au Chef de l’Etat le temps d’analyser les résultats de l’étude sur le système de rémunération des agents de la Fonction publique. Le Gouvernement s’était engagé à proposer un système de rémunération plus attrayant qui corrigerait les inégalités et les disparités de traitement des agents de l’Etat. La montagne a accouché d’une souris » a dit Mr Mané.
 
 Mais de l’avis du secrétaire général du Syntrsas « L’Etat a sciemment soustrait du champ d’étude les secteurs budgétivores des finances publiques comme les Agences, certains Etablissements publics, les institutions politiques, la Sécurité et les agents de l’Etat à statut spécial pour ne s’intéresser principalement qu’aux secteurs de la santé et de l’éducation. Le rapport de l’étude dort encore dans les tiroirs de l’Etat et les engagements pris avec les organisations syndicales ne sont honorés. Au moment où l’Etat faisait attendre les syndicats, d’autres agents se sont vus octroyés des avantages financiers supplémentaires», ont fustigé  Souleymane J. Mané et Cie.

Très remontés contre le gouvernement Souleymane Mané et ses camarades prennent à témoin les sénégalais « Nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin pour dire que la lutte syndicale va reprendre ses droits dans les structures sanitaires du Sénégal afin d’amener le Gouvernement à respecter ses engagements notamment l’amélioration des conditions de travail, le relèvement des plateaux techniques, la revalorisation des salaires, le règlement de la question du logement social et l’indexation des primes et indemnités sur la pension de retraite » a conclu ce dernier sur la Rfm.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 22:18 Les menaces de Macky Sall aux voleurs de bétail