Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Rennes: Enquêtes après la mort d'un Sénégalais tué par un policier


Les policiers ont fait usage de leur arme cette nuit lors d'une intervention pour une rixe dans un appartement d'un immeuble, rue Guy Ropartz, quartier de Rennes-nord. Un jeune homme, armé d'un couteau, a été tué. Deux enquêtes ont été ouvertes, a-t-on appris auprès du parquet.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 5 Décembre 2015 || 298 Partages

Rennes: Enquêtes après la mort d'un Sénégalais tué par un policier

DakarFlashNEWS - Mercredi vers 4h dans le quartier de Maurepas, les sapeurs-pompiers ont été appelés "pour une altercation au sein d'un appartement, au cours de laquelle un individu avait fait usage d'un couteau contre celui qui l'hébergeait", explique dans un communiqué mercredi soir le procureur de la République de Rennes, Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

Un homme "particulièrement agressif"

La police, appelée sur les lieux, s'est retrouvée devant l'appartement face à un homme "particulièrement agressif qui les menaçait avec un couteau", relate le procureur. Deux fonctionnaires ont alors dû reculer en remontant les étages, et l'un d'eux a fait usage de son arme.

L'homme armé du couteau, de nationalité sénégalaise et âgé de 27 ans, a été blessé mais s'est relevé et a menacé à nouveau les policiers qui ont alors reculé "jusqu'au dernier étage, sans autre issue". Les policiers ont de nouveau tiré, touchant mortellement l'agresseur que les secours n'ont pu ranimer.

Le second homme qui se trouvait dans l'appartement et qui avait appelé les secours a été transporté au CHU de Rennes, blessé par arme blanche au bras.

"Cinq impacts de balles"

La police judiciaire a été saisie des "faits commis par l'individu décédé sur les fonctionnaires de police" et une autre enquête a été confiée à "l'antenne de l'Inspection générale de la police nationale sur les conditions de l'usage des armes par les fonctionnaires de police", explique le procureur.

L'autopsie de l'homme décédé "a permis de retrouver cinq impacts de balles, dont deux dans le thorax, sans doute à l'origine du décès", ajoute Thierry Pocquet du Haut-Jussé. "Il ne semble pas connu en France pour d'autres faits", précise le procureur.

avec Letelegramme.fr


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 15:41 Le jour où François Hollande a renoncé