Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Rentrée scolaire 2016-2017 : Le Saemss dénonce les manquements du gouvernement


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 5 Octobre 2016 || 27 Partages

Rentrée scolaire 2016-2017 : Le Saemss dénonce les manquements du gouvernement

A quelques heures de l’ouverture des classes dans tout le territoire national, le Bureau exécutif du Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss) a décliné les axes majeurs de la feuille de route annuelle de leur organisation. Les camarades du nouveau secrétaire général Saourou Sène ont également déploré l’attitude de l’Etat et invité au renforcement du dispositif de dialogue social.

 

Le système éducatif national traine encore les séquelles de l’une des crises les plus aiguës, durant l’année scolaire écoulée. A peine la rentrée des classes prononcée, l’année scolaire 2016-2017 est déjà menacée par des perturbations. Le Bureau exécutif national du Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss) qui faisait face à la presse hier, a regretté la manière avec laquelle leurs camarades sont obligés d’aborder cette nouvelle année académique. «Il y a beaucoup de manquements. Cette année scolaire s’annonce sous de sombres auspices compte tenu de l’évaluation faite de la mise en œuvre des engagements du gouvernement du Sénégal, qui laisse transparaître un faible niveau d’exécution», a déploré Saourou Sène, nouveau Secrétaire général du Saemss. En effet, selon les syndicalistes, le non-respect des promesses faites l’année dernière par les autorités étatiques participe à hypothéquer sérieusement le déroulement normal des enseignements et apprentissages. Plusieurs manquements ont été listés par le Saemss qui accuse le gouvernement d’être à l’origine des perturbations scolaires. «En ce qui concerne les lenteurs administratives, malgré la massification des dépôts de dossiers, le projet de numérisation et de dématérialisation de la Fonction publique n’est pas encore effectif. La question de la formation diplômante des enseignants est loin d’être réglée en dépit des multiples interpellations des autorités. Les requêtes formulées pour faire l’état des lieux sur le stock de mises en solde et pour la mise en place d’un dispositif transparent de paiement des rappels n’ont pas encore trouvé d’écho favorable», regrette M. Sène. Avant de poursuivre : «La lancinante question de l’indemnité de logement des enseignants est, jusque-là, volontairement ignorée par les autorités.» Le syndicat qui a par ailleurs dénoncé l’acharnement du gouvernement contre les enseignants avec des mesures coercitives sur les plans financier et administratif, n’approuve pas la réduction des budgets des établissements et le non-respect du principe de la gestion démocratique.

Présents lors des sessions de pré-rentrée organisées par le ministère de l’Education nationale et le Haut conseil du dialogue social, la semaine dernière, Saourou Sène et ses camarades reconnaissent l’efficacité d’une telle démarche, mais restent cependant sceptiques. «Au sortir de ces concertations pour l’instauration d’un dialogue social fécond et inclusif entre les acteurs, l’espoir est permis. Mais l’année dernière, à la même période, la même démarche a été entreprise au plus haut niveau. Malgré cela, l’Ecole sénégalaise a connu l’une des années scolaires les plus perturbées», avertit le Secrétaire général du Saemss. Pour donc sauver cette présente année académique, les enseignants invitent le gouvernement à œuvrer pour la matérialisation des engagements et l’instauration d’un dialogue social sincère. «Le dispositif de dialogue social qui est un outil d’accompagnement permettant d’huiler les rapports entre acteurs, doit être renforcé», proposent-ils.

l'obs


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 22:18 Les menaces de Macky Sall aux voleurs de bétail