Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



"Restaurer la confiance entre partenaires", Serigne Mbaye Thiam


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 27 Septembre 2016 || 8 Partages

"Restaurer la confiance entre partenaires", Serigne Mbaye Thiam
Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a souligné lundi l’urgence de restaurer la confiance entre les partenaires de l’éducation, rappelant que la dégradation de la paix dans le système éducatif impacte ‘’négativement’’ sur les performances des élèves.  


’’Pour inverser cette tendance, il urge de relever le défi de restaurer la confiance entre les différents acteurs et partenaires, parce que les défis liés à la stabilité du système éducatif sont multiples’’, a dit M. Thiam. 

Il s’exprimait à Saly-Portudal (Mbour, ouest) lors du démarrage des concertations partenariales pour la pacification de l’année scolaire 2016-2017. 

’’Il y a une impérieuse nécessité de s’accorder sur les conditions de sérénité, de confiance et d’écoute mutuelle pour instaurer un dialogue social de qualité permanent’’, a fait valoir le ministre de l’Education nationale. 

Selon lui, il s’agit, ’’pour les acteurs, de s’engager dans une dynamique de partenariat fondée sur l’éthique, avec une responsabilité partagé envers les élèves et envers le pays’’. 

’’L’enjeu c’est de rendre les parties prenantes capables de transformer les crises en opportunités, en opérant les changements qualitatifs au niveau des relations’’, a encore indiqué M. Thiam. 

En agissant ainsi, le ministre de l’Education nationale a voulu accéder à une réclamation des acteurs de l’école, notamment les organisations syndicales visant à ‘’constituer une famille unie’’ pour porter ensemble les préoccupations de tous les acteurs de cette famille éducative. 

C’est dans cette optique qu’il a annoncé la tenue, désormais, de rencontres périodiques qui se tiendront les premiers mardis de chaque mois pour instaurer ‘’un dialogue permanent’’ qui permettra de suivre régulièrement les préoccupations des uns et des autres pendant toute l’année scolaire. 

’’Notre pays ne peut pas accepter la fatalité de dire que depuis des décennies, à chaque année, il y a des perturbations à des degrés

DakarFlash3



Nouveau commentaire :