Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Retard dans la distribution des cartes d’électeur – «Y en a marre» déplore et prévoit des actions


Fadel Barro et ses camarades s’invitent dans le débat concernant le retard dans la distribution des cartes d’électeur. Les activistes ont déplore une distribution « anarchique et partisane » avant de prévoir des actions, sans donner le moindre détail sur la nature.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 20 Juillet 2017 || 327 partages || 0 commentaires

Retard dans la distribution des cartes d’électeur – «Y en a marre» déplore et prévoit des actions
 

La Dge et la Daf ont rassure vendredi dernier quant à la disponibilité de l’essentiel des cartes d’électeur le jour du vote. Le Directeur général de l’automatisation du fichier avait même indiqué que 5250000 cartes ont pu être produites dont une grande quantité est déjà mis à la disposition des autorités administratives qui doivent assurer leur distribution. Mais ces propos n’ont pas convaincu le mouvement « Y en a marre ». Pis, le mouvement  citoyen semble même ne pas croire aux affirmations des agents du ministre de l’intérieur. Dans un communique parvenu à «L’AS», les activistes se disent préoccupés par «les graves retards constates au Sénégal et dans les représentations consulaires, du faible niveau de délivrance des cartes d’électeur, suite à la refonte du fichier électoral».

 

Selon eux, nonobstant, le caractère coûteux de cette opération, qui aura englouti 50 milliards de francs Cfa du contribuable sénégalais, les citoyens sont quotidiennement obligés de faire des va-et-vient pour s’enquérir de la disponibilité de leur carte d’électeur au niveau des services dédiés. Toujours dans la note parvenue à la Rédaction, Fadel Barro et Cie soutiennent que la situation de distribution « anarchique et partisane » des cartes d’identités constatée a l’intérieur du pays et dans la diaspora favorise actuellement une situation de tension permanente.


Ils accusent l’Etat d’être le principal responsable de cette situation chaotique. « Par le biais de son ministère charge des élections, l’Etat doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les citoyens puissent disposer de leur carte d’électeur à temps », lit-on dans le texte. Fadel Barro et ses camarades martèlent que l’autorité étatique sera tenue responsable de toute montée de tension ou autre situation fâcheuse qui pourrait survenir, pendant et après le scrutin, du fait des frustrations de citoyens prives de leur droit civique que constitue le vote.

L’As


Dakarflash6



Nouveau commentaire :