Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Retrouvailles : "Le PDS ne peut mettre comme condition, la libération de Karim Wade" (Cheikh Bakhoum)


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 9 Mai 2016 || 22 Partages

Le dialogue ouvert dans la grande famille libérale avec les retrouvailles annoncées d’Abdoulaye Wade et Macky Sall continuent de faire couler de l’encre. Ce dimanche, en marge d’une rencontre avec la communauté casamançaise à Grand-Yoff, le Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) a estimé que le Sénégal est en train de vivre une situation inédite. 
«Le Président de la République a réussi à maintenir une coalition Benno Bokk Yakaar depuis 2012. L’actualité est le dialogue ouvert entre le Parti démocratique sénégalais (PDS) et l’Alliance pour la République (APR). L’idée est de maintenir et de mobiliser toutes les forces de ce pays pour réussir l’idéal d’un pays émergent. Une chose pas facile si tout le monde ne s’y met pas», a expliqué Cheikh Bakhoum. Pour lui, ce dialogue est donc ouvert et, au-delà de la famille libérale, Macky Sall cherche à maintenir cette cohésion sociale, gage de réussite du Plan Sénégal émergent (PSE). 
«C’est pourquoi, nous pensons que le fait d’être réticent n’est pas synonyme de patriotisme et saluons cette décision qui nous honore tous», dit-il. A l’en croire, penser que l’équation Karim Wade peut être un blocus ne peut arriver qu’à ceux qui ne comprennent pas comment marche un Etat. «L’affaire Karim Wade est une affaire de justice, elle ne concerne point l’exécutif qui a ouvert ce dialogue pour la bonne marche de ce que nous avons en commun et de plus cher : le pays», note le responsable «apériste». Et d’ajouter : «On ne saurait s’immiscer dans les affaires de la justice et le PDS ne peut mettre comme condition, la libération de Karim Wade. Ceci n’a rien avoir, c’est le nord et le sud.» 
Un autre angle d’attaque, les sorties d’Idrissa Seck. Pour le Directeur général de l’ADIE, «ces sorties n’ont pas de sens et ne devraient retenir aucune attention particulière de la part des populations qui sont aujourd’hui très éveillées s’agissant des questions politiques et surtout de l’émergence. Le souci du Président Sall est de partager avec tous les Sénégalais et de chercher avec les uns et les autres la solution du développement.» 
«Au niveau de l’APR, on a mis un trait sur Idrissa Seck. On ne l’écoute plus, ses idées sont erronées, de la politique politicienne pure et dure, et ne méritent aucune considération», tranche Cheikh Bakhoum. 
Sur la situation du parti au pouvoir dans la commune de Grand- Yoff, il dira : «Nous consolidons les acquis et continuons sur la politique de massification pour dompter la totalité des électeurs au niveau de la localité afin de confirmer le leadership et faire élire le Président Sall au premier tour.» Le responsable politique a ensuite annoncé un soutien à la communauté casamançaise qui lui a rendu visite, hier, dans son fief, pour lui faire part du désir de soutien dans le cadre de l’organisation du Boukout (initiation en milieu diola). «Il s’agira de les appuyer en logistique pour le transport des populations qui se déplaceront en famille mais aussi des vivres pour l’organisation», annonce-t- il.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >