Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Rose Bâ et Mariame Tine en «DANGER», en plus de Mbayang Diop


Les Ong Jubanti Sénégal et Horizon sans frontières (HFS) prône une nouvelle approche pour la gestion des flux migratoires du monde et surtout du Sénégal. Lors d’un point de presse tenu hier, jeudi 25 août, au siège d’Amnesty international/Sénégal, les deux présidents des deux structures ont alerté les autorités sur le cas de deux sénégalaises (Rose Bâ et Mariame Tine) en difficultés en Arabie Saoudite qui désirent revenir au Sénégal et le cas Mbayang Diop, pour lequel ils souhaitent une issue heureuse. Ils n’ont pas manqué de se prononcer également sur la double nationalité qui fait actuellement objet de débats.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 26 Août 2016 || 1851 Partages

Rose Bâ et Mariame Tine en «DANGER», en plus de Mbayang Diop

DEFENSE DES EMIGRES EN DIFFICULTE

Pour éviter au Sénégal d’autres Mbayang Diop, du nom de la domestique sénégalaise détenue en Arabie saoudite pour meurtre sur son employeur en réponse aux dures conditions de vie dans ce pays du golf, Jubanti Sénégal et Horizon sans frontières (HSF) ont pris le devant pour alerter les autorités à être très proactifs sur le cas des migrants sénégalais en difficulté dans les pays du golf. Suite à la manifestation de deux autres sénégalaise vivant dans des difficultés en Arabie Saoudite, les deux structures de défense et d’orientation de la  gouvernance et de la protection de la société civile ont jugé nécessaire de mettre en place de nouvelles approches pour la gestion des flux migratoire.

«J’ai été contacté par deux sénégalaises, Rose Bâ et Mariame Tine, qui sont en Arabie Saoudite et désirent rentrer au Sénégal parce qu’elles ont des difficultés. Elles ont rejoint ce pays par le biais d’une agence de voyages de la place. Maintenant, pour  retourner au Sénégal, les collaborateurs ont proposé le remboursement de la somme qu’ils ont dépensé lorsqu’elles partaient», a déclaré Mamadou Mouthe Bane, président de Jubanti Sénégal. Et d’ajouter: «nous avons saisi Horizon sans frontières pour qu’ensemble nous puissions alerter l’opinion et adresser une lettre au président de la République. Ce qui nous permettra de solliciter du chef de l’Etat que les autorités puissent mener des enquêtes afin de démanteler ces réseaux de trafic de personne installés au Sénégal et qui n’ont pas fini de faire des victimes», a soutenu Mr Bane.

POUR UNE NOUVELLE APPROCHE DES FLUX MIGRATOIRE

Abondant dans le même sens, Boubacar Seye, président de HSF, qui juge mauvaise la gestion des flux migratoires dans le monde en général et au Sénégal en particulier, proposera des solutions de sortie de crise pour le cas de Mbayang Diop en détention en Arabie Saoudite. «Il faut que l’Etat du Sénégal mette en place une délégation, en collaboration avec la Ouma islamique, pour se rendre au prêt de la famille de la victime. Comme il y a perte en vie humaine, il appartient maintenant à l’Etat du Sénégal, au delà des tractations diplomatiques, de se mettre à genou devant la famille de la victime pour demander clémence. Il ne faut surtout pas politiser cette affaire car l’immigration est sociale et non politique». Boubacar Sèye qui prévient contre la politisation de ces dossiers migratoires, déplore le mutisme des autorités. «Mais, au lieu de communiquer sur la question, ces autorités nous font croire qu’il y a une diplomatie sous terraine pour régler la situation», a relevé le chercheur en migration international.

En outre, le patron de HSF n’a pas manqué de fustiger le comportement des autorités par rapport aux débat sur la double nationalité. «Le gouvernement doit automatiquement enterrer ce débat car il n’a pas de sens. Cela ne fait que nous créer des problèmes alors que l’objectif visé est politique. Pour mesurer ses conséquences, il faut prendre comme exemple le cas de la Côté d’Ivoire lors du débat sur l’Ivoirité. Cela ne fait que plonger le pays dans des problèmes».

SUD QUOTIDIEN


Dakarflash2



Nouveau commentaire :