Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sacrifices, vente d’organes….. Ces pratiques qui poussent les gens à troubler le sommeil des morts


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 6 Décembre 2015 || 654 Partages

Sacrifices, vente d’organes….. Ces pratiques qui poussent les gens à troubler le sommeil des morts

L’exhumation des deux corps dans le cimetière municipal de Pikine a fait le tour du Sénégal et suscitait une indignation et colère des habitants de ladite localité. Si cette pratique est devenue récurrente au Sénégal, certains estiment que les sacrifices ou la vente d’organe seraient les raisons qui poussent ces gens à agir de la sorte.

La ville de Pikine a été secouée hier par une histoire d’exhumation de deux corps, un jour seulement leur enterrement. Un acte qui a soulevé la colère des habitants de cette localité où cette pratique commence à devenir courante. Selon plusieurs sources, il s’agit des corps d’un vieillard et d’un nouveau-né, découverts par un fossoyeur.

Sacrifices, vente d’organes

L’exhumation de corps prend des proportions inquiétantes au Sénégal. Un phénomène accentué par plusieurs facteurs. Si certains parlent de « commerce » à travers le trafic d’organes, d’autres estiment que certains de ces personnes agissent pour des sacrifices. Cette histoire de Pikine en est la parfaite illustration.

À la place du corps du vieillard, les gens ont trouvé une tête de chèvre avec un gris-gris dans la gueule, recouvert d’un linceul.

Les exhumations ont tous eu lieu la nuit de jeudi à vendredi

À Pikine, les habitants ont fait un constat inquiétant. Coïncidence ou pas, ils soutiennent que les cas d’exhumation ont tous eu lieu dans « la nuit du jeudi à vendredi ». Et cela, pour tous les cas noté dans cette localité. D’où l’aspect mystique mis en avant, car ces derniers pourraient obéir à des ordres bien précis.

La police déterminée à faire la lumière

Les cas se multiplient et jusque-là, aucune personne n’a été arrêtée par rapport à ces exhumations. Ce qui motive la police à vouloir s’investir à fond pour traquer les auteurs de ces actes. C’est ainsi que des personnes dont les fossoyeurs, le conservateur municipal du cimetière de Pikine Mouhamed Niass et les familles des deux défunts ont été entendus.

Le fossoyeur Saer Gningue placé en garde à vue

L’enquête sur l’exhumation des deux corps à Pikine avance. Et ce matin, certains journaux font état de l’arrestation d’un fossoyeur du nom de Saer Gningue. Placé en garde à vue, des présomptions de culpabilité pèsent sur lui.

Selon plusieurs sources, Saer Gningue a « été l’un des fossoyeurs présents au cimetière dans la nuit du jeudi au vendredi 4 décembre. Il aurait affiché un comportement de panique durant toute son audition par les enquêteurs. Il serait également soupçonné de faire partie d’un réseau, dont le démentellement serait imminent », indique un quotidien de la place.

La mairie de Pikine menacée par la jeunesse musulmane

Regroupés au sein d’une association dénommée, Jeunesse musulmane de Pikine », certains jeunes se sont fait entendre. Ils en veulent à la mairie de Pikine observe depuis une telle situation. « Il y a une absence d’éclairage, mais aussi l’affaissement d’un pan du mur du cimetière », a fait savoir Mansour Sarr, président de ladite association.

De son côté, la mairie de Pikine s’est engagé à prendre certaines mesures. Ainsi, elle compte « déployer sur les lieux une équipe qui va veiller de jour comme de nuit sur les tombes et sur les cimetières en général », indique une source proche de la mairie.
Xalimasn


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >