Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sanctions contre Sonko: Ibrahima Sène du PIT applaudit des deux mains


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 27 Juillet 2016 || 34 Partages

S’il y a un Sénégalais qui applaudit des deux mains la décision de Macky Sall de sanctionner l’inspecteur des Domaines et Impots, Ousmane Sonko, c’est bien l’éternel communiste Ibrahima Sène, le compagnon de lutte de Ahmeth Dansokho. Dans un pamphlet qu’il a rendu public, il pense que les hauts cadres de l’administration doivent se taire quel que soit le sujet et son importance pour l’information du public.

 

Dans une billet rendu public via sa page Facebook, il a laissé entendre que «tout agent de l’Etat, à quelque poste où il exerce, est tenu de ne pas user des informations, qu’il détient dans le cadre de l’exercice de sa fonction, à des fins politiques, de chantage ou de fonds de commerce.»

Pour justifier son choix d’approuver cette décision, il a déclaré que «à certains niveaux de responsabilités, il est même tenu par ce devoir de réserve au cas où il quitte ses fonctions, durant une période qui varie selon son domaine d’activité. Même si l’information est dans le domaine public, il ne peut ni la confirmer ni l’infirmer durant toute cette période.»

N’approuvant pas la sortie au vitriol de hauts fonctionnaires contre les dérives des autorités, Ibrahima Sène a déclaré que «Sonko, comme le Commissaire Keïta ou le Colonel Ndao ne peut pas ignorer cela. En décidant de faire ce qu’il a fait, il a choisi de subir les conséquences qui en découle.»

Aussi, il pense qu’il ne croit pas que Ousmane Sonko cherche sa radiation pour se libérer de son devoir de réserve. Parce que, à l’en croire, «ce serait excessif et contre productif pour la noble cause qu’il défend.»

Même s’il reconnait qu’aucun sacrifice n’est de trop pour défendre la cause du peuple, Ibrahima Sène comparait cette attitude de Ousmane Sonko à un suicide.  «La dénonciation a-t-il écrit, est une redoutable arme politique qu’il faut savoir manier avec dextérité, pour éviter qu’elle ne se retourne comme soi même».

Comme conseil, le nouveau PCA des mines de Miferso pense que «les hauts cadres de ce pays, soucieux de s’engager dans la défense de la République démocratique, laïque, de justice sociale et d’indépendance nationale, devraient éviter de grossir les rangs des Keïta et Ndao, pour que leur combat ne se limite pas à leur propre personne«. 

senenews

 

 

 
 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :