Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sarkozy campe sur ses positions


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 22 Février 2016 || 25 Partages

Sarkozy campe sur ses positions

Il soupçonne du "détournement d'argent", subodore de l'"incompétence" mais réfute tout dérapage de sa campagne. Lors de son audition sur ses comptes lors de la course présidentielle 2012, Nicolas Sarkozy a collé à sa ligne de défense: cette affaire n'est pas la sienne.

Le juge Serge Tournaire l'a toutefois mis en examen le 15 février pour avoir engagé "des dépenses électorales sans tenir compte des deux alertes adressées par les experts-comptables de sa campagne les 7 mars et 26 avril" 2012, selon un compte rendu de l'audition révélé par L'Express et Europe 1, et dont l'AFP a eu connaissance. 

Au coeur de l'enquête, deux volets: 18,5 millions d'euros de fausses factures émises par Bygmalion, qui correspondraient à des meetings de Nicolas Sarkozy mais réglées par l'UMP sous couvert de conventions fictives; 10 millions inscrits sur une "ligne présidentielle" du budget 2012 de l'UMP. Avec pour objectif de dissimuler une explosion des dépenses autorisées (22,5 millions) dans le budget de la campagne. 

"Je conteste formellement toute idée d'emballement dans le rythme de ma campagne", répond Nicolas Sarkozy. "Je n'ai rien fait en 2012 de plus ou de moins que ce que j'avais fait en 2007", et toute dépense somptuaire "aurait été relevée par les médias", plaide l'ancien président. Puisque sa campagne serait hors de cause, Nicolas Sarkozy "continue à (se) demander où est passé l'argent". Et pointe le doigt vers Bygmalion, dirigé par des proches de Jean-François Copé, alors président de l'UMP. "A qui profite le délit?", demande-t-il, relevant que le chiffre d'affaires d'Event&Cie, la filiale événementielle de Bygmalion, "passe de 4 MEUR en 2011 à 20 MEUR en 2012". 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :