Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Scandale du diesel toxique: Le Doyen des juges saisit le parquet


Libération révèle que le doyen des juges a sollicité les réquisitions du parquet dans le cadre de l’affaire du diesel présumé toxique qui éclabousse Oryx, Addax, Vitol et Trafigura.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 29 Août 2017 || 110 partages || 0 commentaires

Scandale du diesel toxique: Le Doyen des juges saisit le parquet
L’affaire ‘’Dirty Diesel’’ (diesel sale) rebondit. Libération est en mesure de révéler qu’après avoir fixé le montant de la consignation à la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH), qui a déposé une plainte avec constitution de partie civile, le doyen des juges du tribunal hors classe de Dakar, a transmis le dossier au Procureur pour solliciter ses réquisitions.
 
Une étape importante dans cette procédure puisqu’à la suite du «retour » du ministère public, le magistrat instructeur pourra entendre la partie civile et, peut-être, procéder à des inculpations devant motiver l’identification de x visée par la plainte.
 
Dans tous les cas, l’ONG ‘’Public Eye’’, à l’origine du rapport explosif qui éclabousse les négociants suisses, avait déjà communiqué à la LSDH, qui l’a remis au magistrat instructeur, le document original. Dans sa plainte, qui est au cœur de l’instruction, la LSDH demande au juge « d’inculper toute personne que l’information pourra révéler par rapport aux faits incriminés des chefs de : Trafic de produits pétroliers nocifs et toxiques de nature à mettre en danger le droit à la vie, à l’intégrité physique et morale des populations ».
 
Sans oublier les autres chefs d’accusation comme l’«exportation ou importation de produits industriels présentant un degré de toxicité et de dangerosité pour la Santé des populations» et la «complicité » par négligence ou par abstention contre toute personne qui aurait pu de par sa position ou ses prérogatives officielles prévenir de tels faits ou en alerter ».
 
Pour rappel, l’enquête de ‘’Public Eye’’ aura duré trois ans et le résultat sans appel : « En Afrique de l’Ouest notamment, les négociants Vitol, Trafigura ou encore Addax& Oryx profitent de la faiblesse des standards pour vendre des carburants de mauvaise qualité et réaliser des profits au détriment de la santé de la population africaine. Les résultats des échantillons prélevés à la pompe par Public Eye dans huit pays sont choquants : les carburants analysés présentent jusqu’à 378 fois plus de soufre que la teneur autorisée en Europe. Ils contiennent d’autres substances très nocives, comme du benzène et des 

Dakarflash7



Nouveau commentaire :