Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Sébikotane : Accusé de mauvaise gestion, le maire se défend et invite 'La Liberation" au respect des fondamentaux du journalisme


DAKARFLASH-Le maire de Sébikotane (Ouest), Abdoulaye Lô, s’est défendu mercredi soir de la mauvaise gestion dont il est accusé par le quotidien Libération qui, selon lui, cite un rapport de l’Ofnac portant sur la période 2010 à 2013, bien avant son installation.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 9 Mars 2017 || 361 partages || 7 commentaires

«La mauvaise gestion dont ce journal fait état porte sur la période 2010 à 2013. Ce qui est antérieur à notre arrivée aux affaires. C’est pourquoi, j’invite ce journal à respecter les règles élémentaires du métier de journalisme qui obligent au recoupement de l’information», a dit M. Lô, disant vouloir lever l’amalgame soulevé par ce journal.
 
Il s’entretenait avec la presse en marge de la célébration dans sa commune de la Journée mondial des femmes, organisée par la Fédération Pencum Ndakaru en partenariat avec l’Ong Child Fund.
 
Récemment, Libération informait de la transmission d’un rapport accablant sur la gestion de la mairie de Sébikotane où des faits graves de détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, d’escroquerie aux deniers publics et de concussion ont été mis en cause.
 
«Les frais de bornage, les frais de mutation et les taxes d’autorisation de construire sont volés», écrivait le journal, ajoutant que des travaux fictifs ont été payés à des entrepreneurs en échange de commissions, des documents administratifs vendus à l’Etat civil.
 
«L’argent de la vente de deux véhicules détourné. La section financière du parquet saisi pour détournement de deniers publics, escroquerie aux deniers publics, concussion…», poursuivait Libération.
 
LA REDACTION DE DAKARFLASH
 
 

Dakarflash6




1.Posté par Fifi le 09/03/2017 07:03
C'est le tour des maires maintenant

2.Posté par Mama Sarr le 09/03/2017 09:12
la faute est commise par les journalistes qui souvent disent des choses fausses

3.Posté par Salif le 09/03/2017 09:18
Des attentats, deux traques et deux prises d’otages simultanées. L’événement, aussi dramatique qu’historique, est impossible à anticiper pour les médias censés chercher et livrer l’information


4.Posté par Salif le 09/03/2017 09:18
Des attentats, deux traques et deux prises d’otages simultanées. L’événement, aussi dramatique qu’historique, est impossible à anticiper pour les médias censés chercher et livrer l’information


5.Posté par Salif Togola le 09/03/2017 09:18
Des attentats, deux traques et deux prises d’otages simultanées. L’événement, aussi dramatique qu’historique, est impossible à anticiper pour les médias censés chercher et livrer l’information


6.Posté par Khalifa Guéye le 09/03/2017 09:22
Il existe toutes sortes de journalistes : certains sont de vrais passionnés et ont une démarche honnête et mesurée des sujets qu’ils peuvent traiter

7.Posté par Amie Mané le 09/03/2017 09:24
n’oubliez jamais que c’est le journaliste qui a besoin de vous et non l’inverse. Après avoir mené son enquête, il a porté son choix sur vous car vous correspondez le mieux aux critères qu’il recherche pour illustrer son sujet

Nouveau commentaire :