Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Sécurité ferroviaire: L'Etat invité à ne pas délivrer de permis de construire aux abords des rails


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 29 Mai 2017 || 21 partages || 0 commentaires

Sécurité ferroviaire: L'Etat invité à ne pas délivrer de permis de construire aux abords des rails
 
La ville de Thiès, en collaboration avec la Grande côte opérations (Gco), a organisé hier une campagne de sensibilisation sur les dangers liés aux chemins de fer. Une rencontre au cours de laquelle le Dg de la Gco a demandé à l'Etat du Sénégal, de ne délivrer aucune autorisation de construire aux alentours de la voie ferrée. 

Selon M. Marini, cela constitue un danger "permanent" pour les populations. "Le chemin de fer est en train de se développer très vite et, pour une partie du Sénégal, c'est une vraie colonne vertébrale par laquelle passent beaucoup de produits. Donc, il convient de rappeler les risques, les règles et les dangers aux enfants, aux adultes, aux paysans... Un train, ce n'est pas qu'une voie. Le train ne s’arrête pas comme une voiture. Les maisons ne doivent pas être sur l'emprise de la voie ferrée. Les populations doivent le savoir", a-t-il expliqué. 

D'après le patron de la Gco, entre l'emprise et la voie ferrée, il y a une quinzaine de mètres de part et d'autre. Pour lui, les risques liés aux chemins de fer sont "multiples" et se situent à plusieurs niveaux. "Il y a un stress à conduire un train. En prenant le train à plusieurs reprises entre Thiès et Dakar, j'ai touché avec ma main les maisons. La deuxième chose, c'est que ce sont les enfants qu'on retrouve le plus souvent sur la voie ferrée. Et la troisième chose, ce sont des marchés qui y sont installés. J'ai constaté une emprise illégale de la voie. C'est extrêmement dangereux", a regretté Daniel Marini. Mais pis, a-t-il ajouté, "j'ai vu des gens qui essayaient toujours de traverser les rails pendant que le train roulait à vive allure". Avant de préciser: "D'autres essayaient de toucher le train avec leurs mains. Ce sont des pratiques qu'on doit cesser", a-t-il martelé. 

Revenant sur la question des passages à niveau, Daniel Marini a indiqué que certains sont "illégaux et d'autres ne sont pas respectés". "Des voitures passent alors que le train arrive. Donc, il y a de nombreux risques. Un train, ce sont des milliers de tonnes qu'on y retrouve. On peut facilement blesser ou tuer quelqu'un. Il faut continuer à sensibiliser les citoyens sénégalais", a-t-il préconisé. Toutefois, il a demandé aux uns et aux autres de ne "jamais" être sur l'emprise de la voie. 

Le maire de la Ville de Thiès Talla Sylla a, quant à lui, souligné que le Sénégal peut se développer ? mais avec des voies ferrées de "qualité". En revanche, il a révélé "qu'on ne joue pas avec les rails". Tout comme l’édile de Thiès, le gouverneur de la région Amadou Sy a soutenu que le train est un moyen de transport de masse. Donc, a-t-il rappelé, il est important que les populations riveraines "fassent très attention" et sachent qu'on ne doit pas traverser une quelconque voie ferrée au moment où le train roule a vive allure. Pour mieux étendre sa campagne de sensibilisation, la Gco entend se rendre dans les autres régions du pays pour, a-t-il dit, participer à la sécurité des citoyens sénégalais. 

Enquête
 
 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >