Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sélectionneur des lionnes : Frédéric Bougeant veut « marquer l'histoire du handball national »


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 30 Mai 2016 || 33 Partages

 

Une session de quatre jours à Orléans au terme de laquelle son entraineur, Frédéric Bougeant, a réaffirmé dans un entretien avec rfi.fr, son envie de « marquer l’histoire du handball sénégalais ».

Nommé à la tête de la sélection féminine de handball du Sénégal en remplacement de Cheikh Ahmed Tidiane Seck, Frédéric Bougeant a regroupé pour la première fois ses joueuses la semaine dernière. C’était à l’occasion d’un stage de quatre jours à Orléans, en France. Les 21 handballeuses présentes ont alterné séances d’entrainement et matchs amicaux contre des équipes locales.

Pour le technicien français qui a accordé un entretien à rfi.fr, l’enrichissement culturel a été l’un des facteurs qui l’ont poussé à accepter le challenge à la tête des Lionnes. « J’ai commencé ma carrière d’entraîneur au Havre dans un quartier avec une communauté sénégalaise fortement représentée. Dans la sélection actuelle d’ailleurs, il y a quatre joueuses que j’ai connues lors de mon passage au Havre. Donc dans ma jeune carrière d’entraîneur, j’ai été marqué par la culture africaine, particulièrement, la culture sénégalaise », a-t-il souligné. Aussi, sur le plan sportif, il aime les défis qui l’ont fait réussir des prouesses en championnat avec le Havre en deuxième division où « on a fini en gagnant une coupe d’Europe, deux coupes de France, et en étant un club très solide de Première division.

Ensuite, je suis allé à Fleury Loiret qui était neuvième de première division et qui s’était maintenu à la dernière journée en 2012. On a fini champion de France, on a fait une finale de coupe d’Europe, une finale de Ligue des champions ».   Concernant le Sénégal qui « a eu une médaille de bronze aux Jeux africains, mais pas à la Can et qui n’a jamais participé à un championnat du monde, ce sont des défis que j’aime. Ça me fascine », a dit Fred Bougeant. Il estime être « là pour marquer un peu l’histoire du handball sénégalais, et cela me motive beaucoup ». 

Toutes choses qui ne seront pas de tout repos pour le sélectionneur national. Concernant le récent stage effectué avec les Lionnes, le technicien soutient que c’était pour « mettre en place la vie de groupe et toute l’organisation autour des règles de vie, notre mode de fonctionnement. Aujourd’hui, on prépare un événement qui va être très intense au niveau émotionnel avec tout un stress qui sera présent chez les joueuses ».

C’est dans ce sens qu’il a estimé qu’il faut que l’équipe se « prépare en amont en ayant de petites habitudes, des routines, des habitudes de travail, de manière à ne pas être perturbée par l’environnement au moment de la préparation des gros matches ». Le stage lui a également permis de découvrir les joueuses individuellement et de mettre en place une partie du projet de jeu collectif. Il a pris les rênes de la sélection au moment où celle-ci est en pleine progression avec une médaille de bronze aux Jeux africains.

Une performance qui la rapproche des cadors du continent incarnés principalement par l’Angola, la Tunisie et la Rd Congo qui étaient présentes aux championnats du monde au Danemark. « Elles ont de l’avance sur nous », estime-t-il, avant d’ajouter qu’il y a également une équipe comme le Cameroun qui « est très difficile à jouer, parce qu’elle présente un jeu qui est assez atypique, un handball agressif et physique ».

Mais il reste optimiste que le Sénégal, « avec une équipe très, très jeune, est dans le top 5 africain. A quelle place exactement? C’est difficile à évaluer aujourd’hui, mais il faudra mettre au moins deux équipes derrière pour monter sur le podium à la Can et se qualifier au Mondial ». Il s’est également prononcé sur le cumul des postes à la tête de la sélection et du club de Fleury Loiret HB ; ce, pour dire que cela nécessite une organisation pour allier les deux.


 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:42 Blessure: Diao K. Baldé au régime spécial