Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sénégal : " L’Etat s’enrichit, le peuple s’appauvrit"


L’Etat du Sénégal vient d’annoncer des économies de l’ordre de 39 milliards FCFA grâce à la baisse du prix du pétrole, dans le même temps, la ménagère voit son panier se dégarnir face à des prix de denrées très élevés. Et pour le commun des Sénégalais, pendant que "le peuple s’appauvrit, l’Etat s’enrichit".

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 14 Novembre 2015 || 91 Partages

Sénégal : " L’Etat s’enrichit, le peuple s’appauvrit"
La chute du prix du baril du pétrole a eu un léger impact dans la vie quotidiennes des Sénégalais, contrairement aux attentes. En effet, le prix du carburant qui impacte sur tous les produits de consommation n’ont connu que de légères baisses. Le gasoil qui se commercialisait à 792 FCFA le litre avant la chute des prix a subi une baisse de moins de 100 FCFA, puisque le litre de ce combustible le plus utilisé au Sénégal est passé à 696 FCFA. 

« Où est le changement promis par Macky Sall et attendu par tous ? » 
Une baisse insignifiante qui n’a quasiment pas impacté la vie des Sénégalais. Conséquence : « La vie est trop chère au Sénégal. On attendait beaucoup plus de Macky Sall et de son gouvernement, mais il faut reconnaître qu’ils ne donnent pas satisfaction au peuple », lance Coumba Fall, ménagère, qui ne cache pas son amertume. « En quoi le Sénégalais lambda a vu sa vie changer ? En rien, et il faut oser le dire. Ça parle, et beaucoup même, mais ça n’agit pas. C’est le peuple qui a choisi d’élire Macky Sall, car il pensait que la lourde charge imposée par son prédécesseur Abdoulaye Wade allait être allégée. Hélas non. Que signifie une baisse d’environ 100 FCFA sur le kilo de riz qui est passé de 140 FCFA en 2000 à quasiment 600 FCFA en 2012 ? C’est cette même baisse que l’on note sur le sucre, l’huile et même le carburant dont le litre se vendait à 340 FCFA en 2000. Qu’en est-il aujourd’hui ? Où est le changement promis par Macky Sall et attendu par tous ? », demande la dame, la mine serrée. 

« L’Etat n’a aucune pitié pour nous autres Sénégalais ! » 
L’inquiétude de cette femme pourrait se justifier si l’on sait que l’Etat du Sénégal, rien que sur la subvention à la société nationale d’électricité, a fait des économies de l’ordre de 39 milliards de FCFA. « Dans le même temps, le prix de l’électricité ne fait qu’augmenter », s’indigne Abdou Dia, père de famille qui dit son amertume. « Vous vous imaginez, il y a deux ou trois mois, avec 3000 FCFA, j’avais 28kwh d’énergie avec les compteurs prépayés. Aujourd’hui, avec la même somme, je dispose de 25kwh. L’Etat n’a aucune pitié pour nous autres Sénégalais ! », alerte ce père de six enfants qui s’interroge sur la destination de ces montants destinés à « soi-disant assister le monde rural ou encore les familles démunies. « On parle d’aider les familles démunies, mais on a tendance à confondre population et militants. Ce qui peut se comprendre, c’est une solution commune qui profite rn même temps à tous le Sénégalais. Quand il y a croissance, c’est le peuple qui doit le sentir. Et le développement, comme dit l’autre, c’est le ventre et la poche. On a donc de quoi acheter et on est rassasié. Or, actuellement, le Sénégalais a faim et n’a aucun sou en poche. Faites le sondage et dites-moi combien de Sénégalais sont contents de cette gestion de Macky Sall ». 

« Le litre de gasoil devait baisser au moins jusqu’à 450 FCFA » 
Pour Khalilou Diaw, « le Président est amnésique à mon avis. Macky Sall oublie pourquoi il a été nommé. Et autant Abdoulaye Wade a été éjecté, Macky Sall le sera aussi, car il n’a pas satisfait aux demandes des citoyens. Seuls ses proches et ses militants sont servis. Macky sall a eu une chance en or et ne l’a pas saisie. Son mandat a coïncidé avec la chute des prix du pétrole, au lieu de tout faire pour faire baisser le prix du carburant, il joue avec le feu. Il se croit intelligent. Aujourd’hui, ce qu’on constate est que l’Etat s’enrichit et le peuple s’appauvrit. Il va se mordre les doigts. De toute façon, c’est son affaire. Car il n’a pas pensé au peuple et à ses attentes. Les Sénégalais l’attendent au virage, car aujourd’hui, l’Etat ne leur donne pas leur dû. Oui, la forte baisse du prix du carburant est une exigence. Aujourd’hui, compte tenu de la chute du prix du pétrole, le litre de gasoil devait baisser au moins jusqu’à 450 FCFA. Ne pas l’appliquer, c’est manquer de sérieux. C’est à la limite abuser des Sénégalais. Mais je vous dis que Macky et son équipe seront surpris », avertit M. Diaw  

Auteur: Abubakr Diallo - Afrik  


DakarFlash1



Nouveau commentaire :