Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sept choses à retenir sur Me Mbaye Jacques Diop


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 11 Septembre 2016 || 4584 Partages

Sept choses à retenir sur Me Mbaye Jacques Diop
 

Le célèbre homme politique sénégalais, présent sur la scène depuis la fin des années 50, était de santé fragile et a même fait l’objet de rumeurs annonçant son décès la semaine dernière. Il ne s’agit pas d’une fausse alerte cette fois, la triste nouvelle a été confirmée par des membres de la famille de Me Mbaye Jacques Diop. Il a été rappelé à Dieu ce dimanche à Sendou. Inhumé depuis à 15 heures à Rufisque, après la levée de corps à l’hôpital Principal, Me Mbaye Jacques Diop laisse les Sénégalais avec plein de souvenirs, dont nous passons en revue ici sept des plus poignants.

1-Une vie pour Rufisque

Mbaye Jacques Diop est né il y a 80 ans, le 15 janvier 1936, à Rufisque. Incontestablement l’homme politique le plus célèbre de cette ville, il lui a tout donné et y est resté. Son domicile y est bien de presque tous. Il est élu député, sans interruption de 1981 à 2004 et maire de la cité dite de Mame Coumba Lamba, le génie protecteur, de 1987 à 2002. Surnommé Jacques en déformation de « sac », toujours sur son dos durant sa vie d’écolier, pour faire le distinguo avec un autre Mbaye Diop, il était enfant unique. Beaucoup de cadres rufisquois, jeunes ou moins jeunes, lui doivent d’avoir contribué à leur formation et initié sur le terrain politique comme l’ancien ministre Ngoné Ndoye. Ou encore, Seydou Diouf et Yatma Fall conduisent l’héritage qu’il a laissé avec son parti, le Ppc, créé à son départ du Ps en 2000, entre les deux tours de la présidentielle.

2-Il a cheminé avec tous les présidents

Président de l’Association nationale des Porteurs de Pancartes (les jeunes qui, en 1958, ont réclamé au Général De Gaulle l’Indépendance), Mbaye Jacques est entré jeune en politique dans les années 50. Il a n’a cessé de gravir les échelons pour assumer, entre autres responsabilités : Membre fondateur du Mouvement des Jeunesses du Bloc Démocratique Sénégalais de Léopold Senghor (MJ-BDS) (au Congrès de Juin 1954 à Louga), Secrétaire Général à l’Organisation et à la Propagande de l’Union des Jeunes du Bloc Populaire Sénégalais (UJ-BPS) (1957) et du Mouvement des Jeunes de l’Union Progressiste Sénégalaise (MJ-UPS) (1957-1964), Premier Secrétaire Général-Adjoint du Bureau National du Mouvement des Jeunes de l’Union Progressiste Sénégalaise (MJ-UPS) (1964-1967), Membre des Bureaux Politiques du Bloc Populaire Sénégalais et de l’Union Progressiste Sénégalaise (1957-1967), Délégué de la Jeunesse du Sénégal au Congrès du Parti du Regroupement Africain (PRA) (juillet 1958 à Cotonou) : ‘’Indépendance immédiate’’, Secrétaire aux Relations Extérieures de l’Union Nationale de la Jeunesse du Mali (UNJM) (1959-1960), Directeur-Fondateur de l’Ecole des Cadres du Parti socialiste (1975-1980), Coordonnateur du Groupe d’Etudes et de Réflexion du PS (1976-1978), Secrétaire Permanent du Bureau Politique du Parti socialiste (1977-1980), Délégué du Parti socialiste au Congrès Constitutif de l’Inter-Africaine Socialiste (IAS) à Tunis (1977) avec Moustapha Niasse es-qualité Secrétaire Politique du PS…

Wade, son compagnon politique à partir de 2000, le portera au firmament en lui confiant la présidence du Conseil de la République pour les Affaires Economiques et Sociales (Août 2004 – Septembre 2007). Il est resté président honoraire de l’institution, malgré son divorce, houleux, d’avec Wade.

3-Camarade de Fac des Sada Ndiaye, Mamadou Lamne Loum…

Diplômé de la Fac de droit, il y était retourné après des années de vie professionnelle. Ce qui faisait qu’il était plus âgé que la presque totalité de ses camarades de Fac. Lesquels sont devenus, pour beaucoup de grands hommes d’Etat sénégalais. Ce sont notamment le dernier Premier ministre de Abdou Diouf, Mamadou Lamine Loum et l’ancien ministre Sada Ndiaye qui fut aussi Directeur du Coud.

4-Une vie professionnelle épanouie

On le connaissait plus pour la politique, Me Mbaye Jacques Diop n’en avait pas moins une vie professionnelle pleine. Diplôme Français d’Inspecteur de la Jeunesse et des Sports, il était Expert Maritime Agréé, Commissaire International aux Avaries, Expert Commercial

Syndic-Administrateur Judiciaire. Mbaye Jacques a été président de la Section Commerciale de l’Ordre National des Experts et Évaluateurs Agréés du Sénégal, Président des Syndics et Administrateurs Judiciaires du Sénégal, Président Honoraire de l’Ordre National des Experts et Évaluateurs du Sénégal.

5-Un homme éternellement jeune

Un des autres points qui faisait se démarquer feu Mbaye Jacques Diop était son éternelle jeunesse. Laquelle était à la fois une conséquence de son attachement au sport (la natation toujours pratiquée et un passé de boxeur) et à sa santé. Il a très souvent avoir confié, dans ce dernier cadre, disposer d’un cuisinier personnel depuis des années pour veiller sur son hygiène alimentaire. Sa mise vestimentaire était aussi toujours impeccable.

6-Son fils est le patron d’une célèbre Business School

Il s’agit de Madické Diop patron de l’école BEM, une des majors dans la formation privée supérieure au Sénégal.

7-Un homme à plusieurs centaines d’homonymes

La presse s’est souvent amusée à dénombrer les homonymes de Me Mbaye Jacques Diop. Ils seraient aux environs de 300, la plupart fils de gens avec qui le défunt a compagnonné. Deux de ses homonymes sont particulièrement célèbres, ce sont l’avocat Me Mbaye Jacques Ndiaye et le journaliste Mbaye Jacques Diop, chargé de communication du ministère des Sports.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :