Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Serigne Mbaye Thiam: «Les conditions d’une année scolaire apaisée sont réunies»


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 11 Octobre 2015 || 52 Partages

Serigne Mbaye Thiam: «Les conditions d’une année scolaire apaisée sont réunies»

Le ministre de l’Éducation nationale, Serigne Mbaye Thiam, a déclaré que les conditions d’une année scolaire apaisée sont réunies. Avant de préciser que ces conditions ne dépendent pas seulement du gouvernement, mais de tous les acteurs. Il était l’invité de l’émission « » Grand Jury » » de la Radio futurs médias (Rfm) de ce dimanche 11 octobre 2015.  

 

Interpellé sur le slogan de « Oubi tey, grève tey », le ministre estime qu’il y a une erreur de communication sur cette expression, de l’avis même des syndicats qui l’avaient lancée. Parce que, pour lui, il n’est pas judicieux pour un enseignant de jeter à la face des élèves et des parents d’élèves qu’il va démarrer la grève le jour de la rentrée des classes.

 

Aussi, selon Serigne Mbaye Thiam, « Oubi tey, diang tey » n’est pas en réalité un slogan qui peut être apprécié à l’aune d’une année ou même de deux ans. « Je pense que c’est une ambition, une dynamique qui est enclenchée. Démarrer les cours au jour même de la rentrée est bien possible », a-t-il soutenu. Pour lui, cela est possible avec la mobilisation de la communauté.

 

Sur la situation des écoles à la rentrée scolaire de 2015, Serigne Mbaye Thiam a renseigné que seules 146 écoles étaient envahies par les eaux sur les 9 549, sur l’ensemble du territoire national. Selon lui, cela ne peut pas être un obstacle au démarrage des cours.  

 

Par rapport à la question des abris provisoires, le ministre socialiste a fait savoir qu’il y a, aujourd’hui, 6 622 classes qui sont sous abris provisoires contre près de 8 800, en 2012. À l’en croire, il y a une résorption progressive qui est en train d’être faite. Et, pour éradiquer définitivement cette question, Serigne Mbaye Thiam de confier que le gouvernement est en train d’y travailler, en mettant en place une solution de financement et non budgétaire, en collaboration avec le ministère des Finances. Il s’agit de propositions de privés qui viendront réaliser des salles de classe que l’État cueille sous forme de location-vente. Avec cette solution, le ministre estime que le gouvernement parviendra à résoudre la question des abris provisoires, dans une période de 3 ans. Selon lui, cette question doit être analysée sous l’angle de la scolarisation universelle.
 


Dakarflash2




1.Posté par pause bien etre le 11/10/2015 16:32
HALLUCINEZ!
MÉGA PROMO: 1 SÉANCE ACHETÉE = 1 OFFERTE
LE MASSAGE C'EST NOTRE FORT.
CONFIEZ NOUS VOTRE CORPS...
NOUS CONTACTES sans plus tardé pour bénéficier du promo: AU 77 181 19 99

Nouveau commentaire :