Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Serigne Mbaye Thiam confirm : «Les sanctions qui ont été prises avant la levée, ont été maintenues»


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 16 Juin 2016 || 30 Partages

Serigne Mbaye Thiam confirm : «Les sanctions qui ont été prises avant la levée, ont été maintenues»
Invité, hier, à la Tfm, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, s’est prononcé sur le bras de fer entre l’Etat du Sénégal et certains syndicats d’enseignants. Un rapport de force qui a failli compromettre l’année académique en cours mais qui, heureusement, a connu un dénouement grâce à l’intervention des familles religieuses (Touba et Tivaouane). 
Concernant les réquisitions et les ponctions de salaires de certains récalcitrants, Serigne Mbaye Thiam renseigne que «le ministère de l’Intérieur et celui des Forces armées vont arrêter les réquisitions dès l’instant où les notes ont été données. Ce sont juste des réglages à faire. Les sanctions qui ont été prises avant la levée, ont été maintenues. Maintenant, celles qui étaient envisagées ne seront pas prises.» 
En outre, il ajoute que les retenues de salaires qui ont été faites avant la fin du mois de Mai, ne sont pas remboursables. «Maintenant, le Chef de l’Etat, tenant compte des interventions attentives des chefs religieux, a décidé de faire grâce des retenues d’avril et mai. Il n’y a pas de nouvelles retenues pour le mois de juin. Il ne faut pas qu’il y ait des malentendus. Les régularisations en sous précompte se feront à la fin du mois de juin», soutient-il. 
A la question de savoir si la menace de radiation était une solution pour résoudre la crise scolaire, Serigne Mbaye Thiam rétorque que «l’Etat du Sénégal a les moyens juridiques pour garantir l’intérêt de la population». 
«Depuis le mois de février, on était en négociation. La majorité avait suspendu son mot d’ordre. A un moment donné, le Gouvernement doit arbitrer en tenant compte des intérêts. Ce, en fonction des dispositions juridiques que la loi lui donne. Ils se sont rendu compte que la réquisition a été annoncée au soir du mercredi 25 (juin). Il ne s’agit pas d’une personne mais du Gouvernement et de l’Etat du Sénégal qui engage sa responsabilité.» 

«L’Etat est prêt à organiser dans les bonnes conditions les examens de fin d’année» 

Par ailleurs, le ministre de l’Education a fait savoir que le Gouvernement est dans les dispositions d’organiser, dans les règles de l’art les examens de fin d’année. Autrement dit, on n'a point besoin de réaménager le calendrier scolaire malgré les nombreuses perturbations qui ont ponctué l’année académique. 
«Avant même ce dénouement, le Gouvernement avait dit qu’il n’y avait pas de péril sur la tenue des examens de fin d’année», a dit le ministre qui affirme, dans le même sillage, que le déroulement des anticipées de Philo et le Bac technique l’a démontré. «Le certificat de fin d’année se déroule le 21 juin. L’Etat est prêt à organiser dans les bonnes conditions le BAC (11 juin) et le BFEM (18 juillet)», a- t-il révélé non sans demander aux élèves de se concentrer sur les révisions. 
Que faut-il faire pour trouver une solution durable à la crise scolaire ? Répondant à cette question, M. Thiam pense qu’ «il y a la nécessité d’avoir un dialogue, et de profiter des vacances pour le faire.» Selon lui, le Gouvernement a toujours respecté sa signature. D’autant plus que tous les engagements d’application immédiate ont été réalisés ou sont en cours de réalisation.«Le ministère des Finances a donné un calendrier qui sera respecté. Les organisations syndicales qui avaient levé le mot d’ordre étaient d’accord sur les modalités pratiques de la mise en solde», rassure-t-il.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :