Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Sida dans l'armée sénégalaise : 300 malades suivis, 10 perdus de vue... Ziguinchor, la plus touchée


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 30 Octobre 2015 || 126 Partages

DakarFlashNEWS - Le programme Sida des armées  qui suit un plus de 300 malades a enregistré une dizaine de personnes qui a arrêté le traitement, pour zéro décès durant l'année 2014-2015. Dans un entretien accordé au journal Sud Quotidien le Colonel Babacar Faye, fait le point  sur la situation de cette maladie sexuellement transmissible au sein de l'armée. 

Avec un taux de prévalence de 0,7%  légèrement inférieur à celui de la population générale (0,74%) , le colonel-pharmacien de l'hôpital de Ouakam explique que cette situation est due à une meilleure prise en charge de ces personnes considérées comme vulnérables du fait de leur mobilité. "Au Sénégal, le taux de prévalence est bas au niveau de la population  en général. Mais, le militaire comme le gendarme demeure une cible vulnérable  de par leur mobilité, ils sont souvent projetés dans des pays hors du Sénégal où la prévalence est très élevée et où ils vont séjourner pendant une année. Deuxièmement, ils demeurent dans la partie méridionale à Ziguinchor où on constate que les prévalences au niveau national sont les plus élevées. Il y a de facto un fort lien entre la sécurité, la capacité opérationnelle et le VIH. L'objectif et la mission de ce programme sont le maintien de la capacité opérationnelle des forces avec une prévalence qui doit être inférieur à 2%", a expliqué le Colonel Faye.


DakarFlash3




1.Posté par jules le 30/10/2015 08:01
ils demeurent dans la partie méridionale à Ziguinchor où on constate que les prévalences au niveau national sont les plus élevées

Nouveau commentaire :