Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Syrie : près de 120 morts dans une série d'attentats à Homs et à Damas revendiqués par l'EI


Les villes syriennes de Homs et de Damas ont été frappées dimanche par une série d'attentats revendiqués par l'organisation État islamique, faisant près de 120 morts. Il s'agit du bilan le plus lourd depuis octobre 2014, selon l'OSDH.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 21 Février 2016 || 219 Partages

Il s’agit de la journée la plus meurtrière depuis octobre 2014 en Syrie. Près de 120 personnes ont été tuées dimanche 21 février dans une série d'attentats à Homs et à Damas.

L'organisation État islamique (EI) a revendiqué un double attentat à Homs, troisième ville du pays, où 57 personnes ont péri selon une ONG. Trente autres ont été tuées près d'un sanctuaire chiite au sud de Damas, dans au moins trois attaques.

Un double attentat a frappé le quartier loyaliste d'Al-Zahra à Homs, faisant 57 morts, en grande majorité des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui a fait état de dizaines de blessés.

Dans la journée, l'EI a indiqué dans un communiqué que deux de ses membres conduisant deux voitures piégées avaient visé des rassemblements dans le quartier d'Al-Zahra à majorité alaouite, communauté minoritaire, à laquelle appartient le président syrien Bachar al-Assad. Ce même secteur a été visé par le groupe en janvier 2016.

Il s'agit du bilan le plus lourd pour un attentat du genre dans la ville depuis octobre 2014, lorsque 55 personnes, dont 49 enfants, ont péri dans une double attaque devant une école.

Des attentats perpétrés pendant les sorties d’écoles

Quelques heures plus tard, 62 personnes périssaient dans une série d'attentats à Damas, dont un à la voiture piégée, près d'un sanctuaire chiite au sud de la capitale. La télévision d'État évoquait que deux de ces attentas avaient été commis par des kamikazes. "Les attentats ont coïncidé avec la sortie des écoles, tuant plusieurs élèves", a-t-elle précisé.

Le sanctuaire de Sayeda Zeinab est un haut lieu du chiisme qui abrite le mausolée de l'une des petites-filles du prophète Mahomet.

Ailleurs dans le pays, les combats se poursuivent entre les forces du régime et les rebelles très affaiblis, car marginalisés par l'EI et Al-Nosra. D'autres affrontements opposent forces kurdes et jihadistes, ou encore rebelles et jihadistes. Dans la province stratégique d'Alep (nord), les forces du régime ont réussi à progresser à la faveur d'une offensive lancée le 1er février avec l'appui crucial de l'aviation russe et du Hezbollah libanais.

Sur le plan diplomatique, les États-Unis continuent de pousser pour une trêve en annonçant un accord "provisoire" de cessation des hostilités.

Avec Reuters et AFP

 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >