Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Systématiquement isolé au commissariat spécial du Port, Omar Sarr tout proche de... rejoindre Karim Wade


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Décembre 2015 || 227 Partages

Systématiquement isolé au commissariat spécial du Port, Omar Sarr tout proche de... rejoindre Karim Wade
us vous l'annoncions hier en exclusivité, le coordonateur du Pds est au "frais" (gardé à vue) depuis ce samedi dans les locaux du commissariat spécial du Port. 
Et, des informations en notre possession, un ballet incessant de responsables particulièrement politique  mais opposant a été noté par un de  nos radars scotché sur le pan du poste de police. En effet, Doudou Wade, Cheikh Bamba Dièye, Pape Moustapha Diop (ex maire de Dakar) pour ne citer qu'eux  ont du surseoir à leur repos dominical pour aller lui rendre visite. Mais, tout ce beau monde a été éconduit et pour cause? 
En fait, les limiers du Port leur ont notifié que le "colis" pour reprendre le jargon du milieu judiciaire, leur a été confié par la Brigade des Affaires Générales (un démembrement de la DIC). Et, pour le voir il faut obligatoirement une dérogation de la Division des Investigations Criminelles (DIC).  
Un sésame quasi impossible d'avoir d'autant qu'on est dimanche  et  seul le commissaire de cette unité de la police judiciaire peut en délivrer. 
En somme,  Omar Sarr ne reçoit que ses propres colis, c'est à dire ses bols de boustifaille, ses accessoires (habits, rasoir, serviette, savon, ...) 
Et, vous savez quoi? De nos recoupements, il est fort probable que l'actuel Big Boss des libéraux soit déféré ce lundi au parquet pour faire face au maitre des poursuites.  
Loin de jouer aux cassandres, dakarposte tient de sources concordantes qu'Omar Sarr risque d'être inculpé pour le délit d'offense au chef de l'Etat.  
A moins que... 


   Ci dessous le fameux communiqué qui vaut à Omar Sarr ses déboires judiciaires! 

Un journal français révèle, en confirmant ce que nous dénoncions déjà à l’époque, le financement des campagnes de Macky SALL par l’argent sale et par des puissances étrangères qui ne pouvaient pardonner à Abdoulaye WADE de défendre d’abord les intérêts de notre pays.   

L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme, l’argent de la drogue du sport, l’argent de la corruption est au cœur des différentes campagnes de Macky SALL. Cet argent a financé sa campagne pour les élections municipales et locales de 2009, comme il a financé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012.   

Les deux victoires qu’il a obtenues sont des victoires malpropres.   

Celui qui a déclaré solennellement aux Sénégalais que le socle de nos valeurs de sobriété, de vertu, de transparence et d’efficacité guidera sa gouvernance vient, par les révélations qui nous sont faites, d’être pris la main dans la poubelle où il s’est copieusement servi.   

Les dénégations et autres cris au complot seront vains et notre peuple est en droit de s’interroger et de demander à Macky SALL de rendre compte et de s’expliquer devant les juges lorsqu’il lui sera demandé de le faire et il ne lui sera accordé aucune faveur ni immunité, puisqu’il y va de l’honneur de notre nation.   

Habitué à l’argent facile qu’il garde pour lui même, sa famille et son clan, tout indique que les pratiques de corruption et d’    accaparement continuent avec et par la multiplication et la quasi généralisation des marchés de gré à gré.    

Aujourd’hui que les masques sont tombés, notre parti exige la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques, notamment Karim WADE notre candidat désigné à la prochaine élection présidentielle et que les nations unies ont déclaré arbitrairement détenu pour n’avoir pas bénéficié d’un procès équitable, respectant ses droits.   

Ceux dont tous les mandats sont marqués du sceau de l’ignominie et de l’argent sale, qui organisent des procès déclarés non équitables, qui condamnent et détiennent arbitrairement en prison un opposant politique et qui mettent notre pays au ban de la communauté mondiale par le non respect de sa signature internationale ne peuvent espérer avoir droit à un minimum d’honneur en restant aux commandes de notre pays.    
La démission reste la seule porte de sortie pour les corrompus et les incompétents.   


Dakar, le 18 décembre 2015   
Oumar SARR, SGA et coordonnateur   
Pour le Comité Directeur 
 
 
Avec dakarposte

DakarFlash1




1.Posté par bakary badji le 20/12/2015 20:16
svp où se trouve le problème personne n'a le droit de commenté même au senegal , ces la prison qui t'attends vraiment notre pays va mal très mal gouverner

Nouveau commentaire :