Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Tentative de déguerpissement à Mermoz, Barthélémy Dias s’explique: "Pourquoi j’ai sorti mon arme"


En conflit avec des mécaniciens à l’ancienne piste de Mermoz, Barthélémy Dias n’a pas hésité à faire usage de son arme. Les raisons de son attitude guerrière, il les a données à l’Observateur .

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 7 Janvier 2016 || 122 Partages

Tentative de déguerpissement à Mermoz, Barthélémy Dias s’explique: "Pourquoi j’ai sorti mon arme"
Chassez le naturel, il revient au galop. Cet adage n’a jamais été aussi vrai. Ceux qui en doutent n’ont pas assisté à la scène de Western qui s’est déroulée hier à l’ancienne Piste de Mermoz. Le maire de Sacré Coeur Mermoz, Barthélémy Dias a encore sorti son arme pour en découdre avec des mécaniciens. Ces derniers occupent un site que le maire, en accord avec le propriétaire, veut céder à un privé. Mais les mécaniciens ne l’entendent pas de cette oreille. Pis encore, ils ont agressé l’édile de Mermoz Sacré Cœur qui est venu leur signifier qu’ils devaient quitter les lieux. Suffisant pour que Barthélémy Dias renoue avec ses vieilles habitudes non sans se justifier. “Quiconque s’aventure à m’agresser peut compter sur moi pour apporter la réplique. Quelle soit démesurée ou pas, ce n’est pas mon problème. Que chacun se tienne à carreau. Celui qui n’est pas content, la justice est là, nous sommes dans une République”.
 
Sur le fond du quiproquo, le jeune maire fait savoir quaprès que les discussions avec les mécaniciens qui occupent son site aient échoué, le propriétaire a noué un partenariat avec la mairie pour un projet d’envergure. “Lequel consiste à la construction du premier Hypermarché du Sénégal qui sera réalisé par le groupe ‘Atac’, la construction de salles de cinéma de grand standing et d’autres projets de la mairie”, s’explique-t-il dans les colonnes de l’Obs.
 
Et Barthélémy Dias n’est pas prêt à courber l’échine devant les mécaniciens. A ce propos, il avertit les “personnes qui ont leur voiture dans ce garage de les récupérer”. “Parce que le terrain sera déguerpi”, assure-t-il. Quitte à utiliser la force. Mais les mécaniciens, par la voix du vice-président de l’association des techniciens de l’automobile apres-vente (ATAV) l’attendent de pied ferme. Ils soutiennent qu’ils ne bougeront d’un iota tant qu’un autre site ne leur sera pas alloué.

L'observateur

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 08:06 Revue De Presse du 09 Décembre 2016 - Zik fm