Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Thiès : Un militaire accusé de viol sur un garçon


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 10 Août 2016 || 442 Partages

Pensionnaire de l’école élémentaire Petit-Thialy, M. Diop (12 ans) s’illustre par ses brillants résultats scolaires. Toutefois, sa vie a basculé dans le noir depuis le soir où un militaire, en poste à l’Ecole nationale des officiers actifs (Enoa), a abusé de lui. Hier, il a été conduit à l’hôpital régional de Thiès, ensuite au Centre de guidance infantile (Cegid) du professeur Serigne Mor Mbaye pour une assistance psychologique. Le jeune garçon est traumatisé par l’agression sexuelle subie. Son père, A. Diop, maçon, revient sur le viol de son fils. «Mon fils a été violé par un homme de tenue en poste à la base militaire de Diakhao. Il ne connaît pas le nom de cet homme. Mais il le reconnaît et il sait là où il se trouve dans le camp», confie-t-il. «Un jour, mon fils s’est rendu au camp des militaires pour chercher des feuilles de caïlcédrat pour le bélier de Tabaski. Ce militaire l’a interpellé pour l’envoyer à la boutique lui chercher des cigarettes. Il lui a dit de le retrouver sous les jujubiers. Quand le gosse est revenu, il l’a violemment plaqué au sol pour abuser de lui», raconte-t-il. «En tombant, mon fils a perdu deux dents. Quand il a crié, le militaire l’a menacé avec un couteau. Effrayé, il s’est alors tu. Il l’a violemment pénétré en le blessant. Mon fils a longtemps caché son agression. Il tombait souvent malade et piquait des crises. Finalement, il s’est confessé à sa mère qui m’en a ensuite parlé. Mon fils avait honte d’en parler. Quand je l’ai conduit à l’hôpital régional en consultation, le médecin a constaté la déchirure de son anus qui présentait une plaie. Lors de cette consultation, le gosse a tellement crié que j’ai ressenti des frissons. Le médecin a prélevé son sang pour voir s’il n’a pas contracté de maladies. Dès que le médecin me délivre le certificat médical, je vais porter plainte contre ce militaire qui a violé mon fils», confie-t-il. Le jeune garçon a soutenu qu’il reconnaît le militaire qui l’a violé, entendu qu’il passe souvent devant la porte de leur maison pour faire son jogging.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >