Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Tirs groupés sur Y en a marre : Ce qui fait peur au pouvoir...


Depuis sa manifestation réussie de ce vendredi 7 avril, le mouvement citoyen Y en a marre ne cesse d'essuyer des répliques plus incendiaires, les unes que les autres de la part des tenants du pouvoir. Une stratégie qui ressemble à un manque d'arguments face aux problèmes soulevés par les jeunes contestataires.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 10 Avril 2017 || 452 partages || 1 commentaires

Le réveil de Y en a marre semble aujourd'hui, faire peur aux tenants du pouvoir, du moins si on en juge par les sorties virulentes manifestées à leur endroit. Comme s'ils s'étaient passés le mot, les affidés du Président Sall sont montés au créneau pour pilonner la bande à Fadel Barro. Conscients de la capacité de nuisance et de mobilisation de ces jeunes contestataires, les tenants du pouvoir s'efforcent de les discréditer pour restreindre leur marge de manoeuvre. Seulement, ces jeunes ne semblent pas être outre mesure ébranlés par ces diatribes déversées sur eux par les thuriféraires du Président Macky Sall. 

Pour affaiblir la force de frappe des jeunes de Y en a marre, les affidés du régime du Président Macky Sall, rivalisent de zèle et de virulence pour descendre en flammes ce mouvement et le discréditer aux yeux de l'opinion. Mais cette stratégie de dénigrement peu payante, adoptée par ces zélateurs pour faire diversion face à la pertinence des principes défendus par Y'en a marre, risque de leur être fatale comme ce fut le cas pour le régime libéral. 

Pourtant, durant sa marche vers le palais, le candidat Sall avait lui aussi dénoncé la gestion familiale du pouvoir et l'instrumentalisation des pouvoirs dont lui-même avait été victime durant sa présidence à l'Assemblée Nationale. 
Donc aujourd'hui, l'objet du débat, ce n'est pas la personne de Barro et compagnie, mais les maux qu'ils dénoncent. Vouloir le confiner à des propos du genre que ce sont des "corrompus" ou des "drogués", ce n'est rien d'autre qu'une diversion. 

Si les tenants du pouvoir continuent de persister dans leur arrogance et leur suffisance, ils risquent d'avoir de mauvaises surprises. Tout simplement, parce que ces jeunes ont une capacité de mobilisation qui risque d'aller crescendo si le pouvoir ne trouve pas les ressources nécessaires pour inverser la tendance. D'autant plus que les opposants et les laissés-pour- compte du régime semblent avoir trouvé dans ce mouvement citoyen, une tribune commune malgré leurs divergences. 

Le combat de Y en a marre, ce n'est pas un combat de personnes mais de principes. C'est du moins ce qu'ils ont montré jusqu'ici, les hommes passent mais les principes demeurent. 

source: la tribune

DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 10/04/2017 17:19
Soutien à Fidel Barro

Nouveau commentaire :