Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Tourmente à l’Ucad: Entre mouvements d’humeur des pro-Khalifa et cri de cœur des bacheliers non-orientés


Ils ont été nombreux à se réunir ce matin au sein de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Les nouveaux bacheliers non orientés déplorent la lenteur liée à leurs dossiers d’orientation. Ils menacent de durcir le ton si jamais l’Etat ne réagit pas. De l’autre côté ce sont les étudiants pro-Khalifa qui ont manifesté leur soutien au maire de Dakar.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 7 Mars 2017 || 88 partages || 0 commentaires

 

Les maux de l’éducation sont multiples. Si les routes ne sont pas barrées à cause d’un retard du paiement des bourses. Ce sont les conditions d’étude et de vie à l’Ucad qui sont déplorées par les étudiants. Aujourd’hui, deux mouvements d’humeur ont été notés.
 

Certains étudiants ont barré la route et ce, depuis le petit matin. En guise de soutien au maire de Dakar ils n’ont pas hésité à bloquer la circulation en brûlant des pneus. Ce mouvement de soutien au maire de ville est appelé «And Doolél Khalifa».
 

D’autres (les nouveaux bacheliers non orientés), par contre, ont un problème plus urgent. Selon Babacar Dieng, le porte-parole du jour, le gouvernement fait la sourde oreille par rapport à leur situation.
 

«Ils sont plus de cent nouveaux bacheliers qui espèrent débuter leurs études supérieures et ne demandent pas forcément d’intégrer les Universités publiques. Ils souhaitent juste que le gouvernement trouve une place pour eux. Nous ne voulons pas forcément être étudiants au niveau des universités d’Etat. Nous avons quitté nos villages et villes espérant pouvoir continuer nos études. Il n’est pas question de faire plus de 13 ans d’études et de rester ici sans une véritable continuité», argue Babacar Dieng.
 

Émettant la possibilité d’être insérés dans les Universités privées, le sieur Babacar Dieng fait preuve d’une détermination notable. «Nous voulons être orientés dans les universités privées si celles de l’Etat sont pleines. Pour le moment, nous faisons un rassemblement pacifique. Nous voulons que les étudiants soient au courant des calvaires que nous vivons. Nous demandons aux autorités de trouver une solution sinon nous passerons à la vitesse supérieure. Nous comptons descendre sur le terrain et barrer les routes et pis même puisque nous projetons paralyser le système scolaire si rien est fait vue qu’au Sénégal c’est le seul moyen pour se faire écouter», tonne-t-il pour conclure.


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Mai 2017 - 19:27 Le ramadan commencera samedi en France

Jeudi 25 Mai 2017 - 18:57 Vidéo - Le k.o du siécle