Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Tribunal de Dakar – Viol et pédophilie à ascendant : Alpha Diallo risque 10 ans pour avoir «mis son doigt dans le sexe» de sa fille adoptive


Attrait hier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, pour les délits de viol à ascendant et pédophilie à ascendant commis sur sa fille adoptive F.S, Alpha Diallo risque de passer 10 ans de sa vie sous les verrous. Le prévenu sera fixé sur son sort le 22 février 2016.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 16 Février 2016 || 274 Partages

Tribunal de Dakar – Viol et pédophilie à ascendant : Alpha Diallo risque 10 ans pour avoir «mis son doigt dans le sexe» de sa fille adoptive

LE PROCES. Physique efflanqué contenu dans un caftan, Alpha Diallo avance, la tête baissée, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le quinqua traîne une mine d’enterrement. Une silhouette des mauvais jours où l’esprit, taraudé par des regrets, cherche refuge. En vain… La voix tremblotante, il peine à articuler les mots. Et quand l’homme s’efforce à répondre aux questions des juges, un son presque inaudible s’échappe difficilement de ses lèvres sèches. Mais, le présumé coupable des délits de viol à ascendant et pédophilie à ascendant commis sur sa fille adoptive F.S, s’attèle à tout rompre, afin de se disculper des faits à lui reprochés. Debout à côté de sa «fille», une mineure de 15 ans qui lui a valu maille à partir avec Dame justice, le beau-père tente, vaille que vaille, à noyer le poisson dans l’eau. Dans des propos tirés par les cheveux, l’accusé nie en blocs les faits, sous le regard amer de la présumée victime.

Et pourtant, Alpha Diallo avait reconnu les faits lors de l’enquête préliminaire. Mais, devant les magistrats, le prévenu change de fusil d’épaule. «Ma fille est turbulente et de mœurs légères. Sa mère était au courant de tout ce que je faisais avec elle. Sa maman et moi, nous nous sommes rendus ensemble chez un marabout pour essayer de l’éloigner des hommes. Nous avons donc agi dans le but de la protéger contre les garçons», se justifie-t-il, d’un trait. C’est d’ailleurs la conviction de la mère de F.S, Fatou Diop. Selon cette dame, Alpha Diallo joue pleinement le rôle de père. Fatou Diop : «J’ai eu ma fille F.S avant mon mariage avec Alpha Diallo. Ce dernier joue pleinement son rôle de père. Il fait tout pour ma fille, alors que son père biologique, Moustapha Sène, vit. Mais, ce dernier ne s’occupe pas de sa fille, contrairement à Alpha Diallo qui la considère comme sa propre progéniture. Si Alpha la frappe, c’est parce qu’elle passait tout son temps à courir derrières les hommes. On est donc allé consulter un marabout qui nous a demandé de vérifier si la fille est vierge et de lui amener ses poils pubiens.»

Ce témoignage à décharge de Fatou Diop bruite la salle d’audience, puisque que la jeune fille est toujours vierge. L’on murmure tout bas. Les commentaires passent de bouche à oreille. Puis, silence ! Le parquet prend la parole. Pour le ministère public, les faits reprochés au prévenu sont constants et ne souffrent d’aucune incongruité. «Alpha Diallo cherchait du plaisir. Il ne s’est pas comporté en bon père pour F.S», regrette le procureur de la République. Des documents à l’appui, le parquetier précise que le mis en cause tente, maladroitement, de faire volte-face, alors qu’il avait reconnu les faits à l’enquête préliminaire. Après avoir établi la culpabilité de l’accusé pour les délits de viol à ascendant et pédophilie à ascendant, le parquetier a requis 10 ans de prison ferme contre lui. Dans ses plaidoiries, la défense demande au tribunal de disqualifier les délits de viol et de pédophilie en attentat à la pudeur. Car, selon elle, c’est une histoire montée de toutes pièces par la fille adoptive de leur client et que ce dernier n’agissait que pour le bien de sa «fille». Le tribunal a mis l’affaire en délibéré. Le beau-père de la mineure F.S, Alpha Diallo, sera fixé sur son sort le 22 février prochain.

 

«Il a rasé mes poils pubiens…»

LES FAITS. L’enquête préliminaire révèle que F.S est une mineure âgée de 15 ans qui vit sous le même toit, à Rufisque, avec sa mère mariée au sieur Alpha Diallo. «Un jour, raconte F.S, je m’étais rendue dans les toilettes pour me doucher, au moment où ma maman dormait à poings fermés. Soudain, mon beau-père est venu toquer à la porte m’ordonnant de l’ouvrir. Je me suis exécutée, sans piper mot. Il est entré et s’est enfermé avec moi. Seulement, j’avais pris le soin de remettre mon slip et ma serviette. Une fois dans la douche, il m’a ordonné d’ôter mes habits. Sans hésiter, il s’est mis à raser mes poils pubiens et ma chevelure. Par la suite, mon beau-père avait versé de l’eau sur mes seins et mon sexe. Et s’est mis précipitamment à sucer mon sexe et mes seins et à mettre sa salive dans une bouteille. Après, il m’a encore suivie jusque dans ma chambre pour me choisir l’habit que je dois porter. Le lendemain, il me retrouva de nouveau sous la douche pour refaire la même chose.  Il me dit que c’est sur instruction du charlatan, un certain Sow, qu’il fait cela. Mais, le quatrième jour, il vient encore me trouver dans les toilettes et met son doigt dans mon sexe tout en me demandant si j’ai mal ou non.»

Intriguée par l’attitude de son pater, F.S s’en est ouverte à sa tante. Mais, cette dernière voulait étouffer l’affaire dans l’œuf. C’est ainsi que la jeune fille narre sa mésaventure à son père biologique, Moustapha Sène. Pis, elle confie à son papa que son beau-père gardait un bocal qui contient ses poils pubiens, un morceau de son slip et de sa chevelure. Moustapha Sène n’y va pas par quatre chemins. Meurtri et indisposé par l’acte ignoble d’Alpha Diallo, il l’interpelle directement. Sans sommation. Ce dernier, mis sur le fait accompli, se fond en excuses, en demandant pardon au sieur Sène. Mais le linge était trop sale pour le laver en famille. L’histoire, ignoble pour passer sous silence. C’est ainsi que l’affaire atterrit à la barre. La suite, on l’a connaît…

L'obs


Dakarflash2



Nouveau commentaire :