Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Un séisme tragique secoue l'Équateur, le bilan monte à 77 morts


Au moins 77 personnes ont été tuées et 588 blessées dans le violent séisme qui a frappé samedi soir l'Equateur, selon un nouveau bilan communiqué dimanche par le vice-président Jorge Glas. La Colombie et l'Equateur vont y envoyer des équipes de secours, a annoncé le président Rafael Correa.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 17 Avril 2016 || 154 Partages

Un séisme tragique secoue l'Équateur, le bilan monte à 77 morts
© afp.
© epa.
© epa.
© afp.
© afp.
© ap.
© reuters.
© afp.
© reuters.
© afp.

"Pour l'heure, le nombre de morts confirmés est de 77", a déclaré le vice-président équatorien, ajoutant qu'il y avait "plus de 588 blessés plus ou moins graves dans les services de santé".

Besoin de soutien
"Ce n'est pas que nous ayons besoin de vivres ou de choses comme ça, mais en revanche nous avons besoin de soutien en équipes de secours, et des équipes arrivent de Colombie et du Mexique", a, de son côté, déclaré Rafael Correa dans un entretien téléphonique avec Radio Publica, depuis le Vatican où il est en visite.

Le président équatorien, qui rentre dimanche soir dans son pays, a prévu de se rendre dans les zones affectées situées sur la côte Pacifique.

Une tragédie
"Nous sommes confrontés à une tragédie d'ampleur, un séisme de 7,8 sur l'échelle de Richter est un séisme extrêmement fort", a-t-il encore dit, précisant avoir débloqué une enveloppe budgétaire "d'environ 600 millions de dollars" pour faire face à l'urgence. 

"J'appelle le pays au calme, à l'unité", a déclaré le chef de l'Etat, qui a exprimé sa "solidarité et son amour infini aux familles des victimes".

L'Institut de géophysique (IG) a fait état de "dégâts considérables dans la zone de l'épicentre et aussi dans des lieux éloignés comme la ville de Guayaquil". L'épicentre a été localisé dans la province de Manabi (sud-ouest).

Dans un premier bilan, M. Glas avait fait état de 28 morts, dont "16 personnes décédées dans la ville de Portoviejo, 10 à Manta, deux dans la province de Guayas" et ajouté que l'état d'exception avait été décrété au niveau national "pour préserver l'ordre public". Les autorités n'ont pas encore communiqué de bilan des blessés.

État d'urgence
L'état d'urgence a été décrété dans les six provinces les plus affectées, situées dans le sud-ouest et le nord-ouest du pays: Manabi, Esmeraldas, Los Rios, Santa Elena, Guayas et Santo Domingo.

"Il y a eu aujourd'hui (samedi) des événements sismiques situés dans la zone de Pedernales et Cojimies (province de Manabi). Le principal événement qui s'est produit à 18h58 (23h58 GMT) a eu une magnitude de 7,8 (...) à 20 km de profondeur", avait annoncé l'IG en début de soirée dans un communiqué.

Selon l'IG, ce séisme "a été précédé d'un autre événement de magnitude 5.0 et suivi d'une série de répliques ressenties surtout dans la zone de l'épicentre". Il a fait état de répliques de magnitude 5,5 dans la province de Manabi (sud-ouest), de 4,6 à Santo Domingo de los Tsachila (centre) et de 7,7 sur la côte.

Alerte au tsunami levée
L'alerte au tsunami a été levée. Dans un premier temps, le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique avait prévenu que "des vagues de tsunami dangereuses sont possibles sur les côtes situées dans un rayon de 300 kilomètres autour de l'épicentre".

Secousses au Pérou et en Colombie
Le séisme a aussi été ressenti à Quito, ainsi que dans l'ouest de la Colombie, dont Cali, la troisième ville du pays, où aucun dégât grave, ni victime n'ont été signalés.

Au Pérou, un séisme de 7,4 a secoué le nord du pays à la même heure samedi, selon l'Institut de géophysique du Pérou (IGP). Selon les premières informations, aucune victime n'est à déplorer.

M. Glas, qui assume les fonctions du chef de l'Etat en l'absence du président Rafael Correa en visite au Vatican, a ajouté que "toute la force publique est en état d'alerte maximale pour protéger la vie des citoyens".

M. Correa a envoyé un message depuis son compte Twitter disant que "les autorités sont en train d'évaluer les dégâts et de prendre des mesures". Des médias locaux ont diffusé des images depuis Guayaquil où un pont s'est effondré, ainsi que le toit d'un centre commercial, et de dégâts dans des magasins à Quito.

De son côté, la Direction générale de l'aviation civile a annoncé la fermeture de l'aéroport de Manta (Manabi) en raison de "graves dégâts à la tour de contrôle".

"J'étais affolée et je voulais seulement que ça s'arrête"
À Quito, Cristina Duran, 45 ans, s'est réfugiée sous l'encadrement d'une porte pour se protéger des vitres qui volaient en éclats. "J'étais affolée et je voulais seulement que ça s'arrête", a-t-elle déclaré. "Mon Dieu, c'est le séisme le plus long et le plus fort que j'aie jamais senti de toute ma vie. Durant un bon moment, j'ai eu le tournis (...) Je voulais sortir en courant dans la rue, mais je ne pouvais pas", a raconté Maria Torres, 60 ans.

À l'aéroport de Guayaquil, des passagers sont sortis affolés du terminal. "Des lampes sont tombées du plafond et les gens couraient terrorisés", a expliqué Luis Quimis, 30 ans, qui attendait un vol pour Quito. Ces secousses interviennent peu après les tremblements de terre qui ont secoué depuis jeudi le sud-ouest du Japon, où ils ont fait au moins 41 morts et un millier de blessés.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >