Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Un sommet à Lomé pour doter l'Afrique d'une charte sur la sécurité maritime


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 15 Octobre 2016 || 250 Partages

C'est un sommet aux multiples enjeux que Lomé abrite et dont le clou est la signature par les chefs d'Etat et de gouvernement d'une charte qui portera le nom de la capitale togolaise, ce samedi. Le comité exécutif de l'Union africaine, réuni à Lomé en prélude à la rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement, a entériné jeudi le projet de charte. 
  
« C'est un document important pour la sécurité, la sûreté et le développement », a indiqué le président du comité exécutif, le Tchadien Moussa Faki Mahamat avant de conclure qu'il était temps que les Etats africains se dotent de cet instrument adéquat. 
  
« La charte de Lomé » sera plus contraignante par les fondements des principales obligations entre les Etats parties. Selon les diplomates togolais, au-delà de cette charte, il ne faudra pas occulter tous les autres aspects discutés à Lomé, telles la piraterie maritime, la pêche illicite, l'érosion côtière et la protection de l'environnement qui feront l'objet d'une déclaration à l'issue de ce sommet. 
  
Le soutien de la France 
  
Avant même de se rendre sur le site du sommet, le ministre français de la Défense a tenu à faire une escale symbolique sur le Dixmude. Ce navire de guerre français pouvant accueillir plus de 600 personnes effectue des manœuvres dans la région. Par sa seule présence, cet immense bâtiment joue un rôle de dissuasion pour les pirates. 

Et Jean-Yves le Drian a bien l'intention de maintenir cette présence française. « La sécurité maritime est une préoccupation majeure pour l'Afrique et elle me mobilise beaucoup. C'est la raison pour laquelle nous avons fait un effort particulier avec nos partenaires depuis le sommet de Yaoundé en juin 2013 ». 
  
Depuis ce sommet il y a trois ans, la France a proposé des formations, mené des exercices avec les différentes marines nationales. Une démarche de sécurisation essentielle, selon le ministre français puisque plus de 90% du commerce en Afrique passe par la mer. 
  
La marine française transmet surtout de nombreuses informations aux pays du golfe de Guinée pour leur permettre de réagir plus rapidement en cas d'attaque ou de pêche illégale.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :