Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Une attaque "injustifiée" de l'armée a tué des centaines de musulmans


Des centaines de musulmans chiites ont été tués en décembre lors d'une attaque "injustifiée" de l'armée nigériane dans le nord du pays et leurs corps ont été jetés dans des fosses communes, a dénoncé mercredi l'organisation Human Rights Watch (HRW).

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 23 Décembre 2015 || 18 Partages

Une attaque "injustifiée" de l'armée a tué des centaines de musulmans
Les soldats ont tué par balles "au moins 300" membres du Mouvement islamique du Nigeria (IMN) "sans qu'il y ait eu de provocation préalable", a déclaré l'ONG basée à New York, dans un communiqué.

L'armée avait donné l'assaut à la mi-décembre contre le fief des militants du Mouvement pro-iranien à Zaria, les accusant d'avoir tenté d'assassiner le chef d'état-major des armées nigérian après que son convoi avait été bloqué par une barricade lors d'une procession chiite. L'IMN a démenti la version de l'armée.

Le cheikh Ibrahim Zakzaky, chef de l'IMN, avait été gravement blessé dans les affrontements et a été arrêté. Selon un porte-parole du mouvement, de nombreux fidèles avaient été tués et leurs corps avaient été évacués dans des camions militaires.

Selon HRW, des témoins affirment que les soldats ont jeté des centaines de corps dans des fosses communes, ce qui rend difficile l'établissement d'un bilan précis.

"Il est presque impossible de comprendre comment une barricade érigée par des jeunes hommes en colère a pu justifier le meurtre de centaines de gens", a déclaré le directeur de l'ONG pour l'Afrique, Daniel Bekele.

"Il s'agit au mieux d'une réaction disproportionnée, et au pire d'une attaque planifiée sur un groupe chiite minoritaire", a-t-il ajouté.

L'armée nigériane, qui n'a publié aucun bilan officiel sur le nombre de victimes, a démenti les accusations de HRW.

"Ces allégations sont fausses", a déclaré le porte-parole de l'armée nigériane, Sani Usman, à l'AFP.

"Il est donc présomptueux et clairement hors de propos que quiconque fasse des allégations ou des commentaires aussi infondés", a-t-il ajouté.

"L'incident survenu entre l'armée nigériane et le Mouvement islamique du Nigeria a été rapporté aux agences concernées qui enquêtent sur le problème".

La semaine dernière, le gouvernement a mis en place une commission judiciaire chargée d'enquêter sur cette affaire. L'armée a également diffusé une vidéo montrant une foule de personnes jetant des pierres sur le convoi militaire.

Les relations entre les autorités et l'IMN, qui milite pour l'instauration d'une République islamique à l'iranienne, sont tendues depuis longtemps et ont déjà conduit à des confrontations.

Le nord du Nigeria est majoritairement musulman sunnite. Les chiites n'y forment qu'une petite minorité qui est également la cible d'attaques du groupe islamiste sunnite Boko Haram, qui a fait allégeance au groupe Etat islamique (EI).

L'armée nigériane est régulièrement accusée de violations des droits de l'homme dans sa lutte contre Boko Haram.

Selon Amnesty International, des centaines de personnes ont été tuées sans raison lors de combats contre les djihadistes.

7sur7

Dakarflash2



Nouveau commentaire :