Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Une prostituée de Kédougou : "Je couchais avec 20 hommes par nuit pour..."


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 24 Septembre 2015 || 379 Partages

Une prostituée de Kédougou : "Je couchais avec 20 hommes par nuit pour..."

Il parait qu’à Kédougou, le commerce du sexe marche bien. Hoyé Joyce Naboyé ne dira pas le contraire. Cette nigériane est une proxénète qui exploite des filles qu’elle fait venir de son pays d’origine. Deux des leurs qui se sont affranchi de son diktat ont trahi son secret.

 

Faire venir des filles du Nigeria pour ensuite les recycler dans la prostitution. C’est ce que faisait Hoyé Joyce Naboyé. Elle a été dénoncée à la gendarmerie par deux d’entre elles qui ont réussi à se libérer de ce harnais. Nadège est l’une d’elle.

Âgée de 23 ans, elle a été invitée par Joyce à la rejoindre à Kédougou pour s’occuper d’un salon de coiffure. Ce n’est qu’une fois sur place qu’elle découvre la vraie raison de son voyage. Prise au dépourvue par sa compatriote, Nadège accepte le deal qui lui proposait cette dernière. Mais le « travail » finit par devenir trop épuisant pour ne pas dire lassant. « Au début, ça marchait, mais je ne pouvais plus continuer. Car on était obligées à s’adonner à des rapports sexuels durant toute la nuit (…) près de 20 hommes venaient à la maison et je couchais avec tout le monde. Un jour, j’ai eu marre de coucher avec tous ces hommes et je lui ai signifié que j’allais partir. Elle a refusé de me laisser partir et m’a demandé le versement des passes que je n’avais pas faites. Parce que chaque nuit, les filles lui versaient chacune 25 000 FCF, avant d’aller au lit (…) C’est son amant guinéen qui tient le cahier des versements », raconte-t-elle à l’Observateur.

Le 19 septembre dernier a sonné le glas de leur compagnonnage. Pour n’avoir pas fait son versement journalier, Nadège qui n’a pas de famille à Kédougou se voit expulsée par la proxénète Joyce. Elle ne trouve rien de mieux que de la dénoncer auprès de la gendarmerie mais avant l’arrivée des pandores, fait-elle savoir, « elle a demandé aux filles de vider les lieux ».

Une autre fille qui a réussi à prendre sa liberté met l’accent sur le modus operandi de Joyce pour faire venir des filles depuis le Nigéria. A en croire Jessica, Joyce contacte des filles par le biais d’un nommé Michael, établi à Bamako. « Après avoir reçu de Joyce et son amant Guinéen une somme de 2 millions de f Cfa, Michael convoie les jeunes filles nigérianes sur Tamba et il appelle le Guinéen, afin qu’il vienne les accueillir. Quand les filles arrivent, le Guinéen les achemine, comme de la marchandise, sur Kédougou. Sur place, lui et sa concubine leur signifient clairement qu’elles sont là pour se prostituer », révèle la jeune prostituée de 22 ans qui ajoute pour mouiller davantage son ancienne employeuse que celle-ci et son acolyte faisaient savoir à leurs proies qu’elles devaient rembourser les frais de voyage. « Alors commence le commerce de chair pour ces jeunes filles qui devront payer au couple 1 million 700 et 2 millions FCFA », martèle-t-elle. Ce qui est étonnant dans tout ça, c’est que la brigade de gendarmerie se trouve juste à côté de la maison qui faisait office de lieu de proxénétisme.
L'observateur
Buzz.sn

 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:31 Revue De Presse du 08 Décembre 2016 - Zik fm